Pour qui le lieutenant-gouverneur se prend-il?

Pierre Duchesne
Photo: Agence Reuters Mathieu Bélanger Pierre Duchesne

Québec — Comme Lise Thibault avant lui, l'actuel lieutenant-gouverneur Pierre Duchesne se comporte en monarque au-dessus des lois, dénonce l'opposition péquiste.


La députée Agnès Maltais y voit pour preuve le refus de M. Duchesne de rendre des comptes sur ses dépenses devant la Commission de l'administration publique.

En effet, dans une missive datée du 15 janvier, le lieutenant-gouverneur informe le secrétaire de la Commission qu'il «ne sera ni présent, ni représenté» à la séance prévue le 4 février.

Celui qui incarne la monarchie britannique au Québec justifie son refus en invoquant en outre «les privilèges» reliés à ses fonctions.

«Il invoque la prérogative royale. Depuis quand, au Québec, on pense qu'être représentant de la royauté fait qu'on va échapper au contrôle des parlementaires?», a lancé Mme Maltais hier, en conférence de presse à l'Assemblée nationale.

Pour le lieutenant-gouverneur, seule une loi «spécifique à cette fin» peut «l'obliger à rendre compte» devant la Commission. Une affirmation «d'un ridicule consommé», s'est insurgée la députée de Taschereau.

«C'est une réponse ridicule. Il existe une loi actuellement qui s'appelle la Loi sur l'Assemblée nationale. Cette loi dit que tout dirigeant d'organisme public doit comparaître devant la Commission de l'administration publique à sa demande. [...] On n'a pas besoin d'une nouvelle loi pour monsieur», a-t-elle insisté.

Qu'il le veuille ou non, a ajouté la députée de Québec, le lieutenant-gouverneur est responsable de sa gestion des fonds devant les contribuables qui assument la facture.

«Ce n'est pas la reine d'Angleterre qui paie le salaire de Pierre Duchesne, ce sont les contribuables québécois. Alors, qu'il comparaisse devant les contribuables québécois, point final», a-t-elle tranché, d'un ton outré.

Le Parti québécois veut mettre au pas le successeur de Lise Thibault et demande à la Commission de l'administration publique de prendre les moyens à sa disposition pour le forcer à se présenter devant les parlementaires.

Arrivé en poste en 2007, le lieutenant-gouverneur Pierre Duchesne a vu son budget passer de 707 000 $ en 2008 à 775 000 $ en 2009.

Grisé par ses fonctions monarchiques, M. Duchesne se croit dispensé de toute reddition de comptes, comme l'était avant lui Lise Thibault, a lâché Mme Maltais.

«Il a suffi d'à peine deux ans pour que monsieur le lieutenant-gouverneur, le très honorable Pierre Duchesne, décide que lui maintenant est au-dessus des lois et au-dessus des lois de l'Assemblée nationale. Cette comédie a assez duré», a-t-elle argué.
12 commentaires
  • G Drapeau - Inscrit 20 janvier 2010 07 h 57

    Mde Maltais

    Je ne comprends pas la position de Madame, elle veux savoir combien a été depensé en soirée et autres mondainités.Je pense comme payeur de taxes, la commission parlementaire a d'autre chat a fouté. Vous lui avez donné un budget et il n'est revenu pour demander une augmentation pour des dépenses inexpliquer. Foutai lui la paie. Est-ce que la commision parlentaire vous fait venir pour vous expliquer des dépenses de votre bureau de comté.

    La madame vas a la chasse au sorcière, il y a bien d'autre endroit qui faudrait peut-etre regardé pour sauvé de l'argent au Ministere de de la Santé,au Revenu dont les budget sont pas plus faramineux.

  • Claude Archambault - Inscrit 20 janvier 2010 08 h 29

    J'aime bien

    Le Lieutenant Gouverneur est le représentant de la reine au Québec, et il est vrai qu'il n'a pas à rendre de compte à l'assemblée Nationnal et encore moins à ceux qui cheche àlui nuire. Qu'elle est la situation dans les autres province? Pourquoi il en serait il différent au Québec? Qu'a le Québec de différent des autres province pour imposer des norme différente au représentant de la reine?
    Je dis cela sans vouloir prendre partie pour le Gourveneur Général, mais tout en rappelant au Pékisse qui chiale que le Québec est une province comme toutes les autres du Canada. Et que ce qui est bon à l'Iles du Prince Édouard est bon ici. En ce qui concerne les institutions.

  • martin morissette - Abonné 20 janvier 2010 09 h 08

    Qu'attendons-nous

    Qu'attendons-nous pour mettre nos culottes (à l'opposé des sans-culottes) pour se débarasser une fois pour toute de cette relique de la royauté. Il me semble que cet argent serait plus utile dans le domaine de la santé ou de l'éducation.

  • Normand Carrier - Inscrit 20 janvier 2010 09 h 24

    Dites-moi si cette fonction monarchique rend stupide ?

    Je me souviens lorsque Pierre Duchesne fut nommé lieutenant-gouverneur , il exprimait les meilleures intentions de ne pas abuser du poste comme sa prédécesseur ! Deux ans plus tard ce représentant de la reine vire sur le capot et se dit au dessus des lois comme l'a fait madame Thibeault ! De $709 mille a $775 de budget , démontre que le gouvernement Charest a manqué de vigilance en accordant une augmentation inconsidérée dans cette période de crise économique et sans demander de redditions des comptes !
    Cette fonction devrait être carrément abolie et cette monarchie constitutionnelle n'est pas désirée au Québec . Voici une autre de ces incongruités de ce système dont nous aurions a sortir le plus tôt possible ......

  • Pierre Valois - Abonné 20 janvier 2010 10 h 31

    Rendre des comptes sur son compte

    Madame Maltais devrait saisir au vol la propoposition que sa majesté Pierre Ier(comme dans Luc Ier pour Letellier, un de ses mémorables prédécesseurs) avait faite au PM en juin 2007.

    S'il y était consentant en juin 2007, quelles sont les raisons qui le font maintenant résister à la volonté des parlementaires. (Voir texte ci-joint extrait du site du Lieutenant-Gouverneur du Québec)

    Citation du site Web du L.G. du Québec:

    Est-ce que le lieutenant-gouverneur actuel rendra publiquement des comptes au sujet de ses dépenses liées à son Bureau?
    Dans une proposition qu’il a faite au premier ministre du Québec M. Jean Charest en juin 2007, l’honorable Pierre Duchesne a proposé de se présenter devant la commission parlementaire qui fera l’étude des crédits budgétaires du Bureau du Lieutenant-gouverneur.

    Quant à la subvention provenant du gouvernement fédéral, l’honorable Pierre Duchesne transmettra un bilan à Patrimoine canadien qui en fera la diffusion appropriée.