Sondage Léger Marketing-Le Devoir - Québec solidaire passe devant l'ADQ

La pause des Fêtes et la relâche de l'Assemblée nationale n'ont pas changé le portrait politique au Québec, selon un nouveau sondage Léger Marketing-Le Devoir. L'insatisfaction à l'égard du gouvernement Charest se maintient à un haut niveau, à 58 %. L'ADQ est toujours dans une période sombre, alors que Québec solidaire passe devant et s'installe au troisième rang.

Selon le vice-président de Léger Marketing, Christian Bourque, les Québécois ne semblent pas avoir parlé de politique provinciale autour de la dinde et du réveillon. «Le paysage politique a très peu bougé, dit-il. Les libéraux ont repris deux petits points sur le PQ depuis décembre, mais ça reste dans la marge d'erreur. L'insatisfaction envers le gouvernement Charest est toujours très forte.»

Ainsi, le Parti québécois (PQ) récolte 41 % des intentions de vote, soit le même résultat qu'il y a un mois. Le Parti libéral du Québec (PLQ) suit avec 39 %, soit deux points de mieux que le dernier coup de sonde. Le PQ est toujours dominant chez les francophones, avec 50 % des appuis, contre 30 % pour le PLQ.

«Le PQ a gagné la session de l'automne, affirme Christian Bourque. Reste à voir ce qui arrivera dans les premiers mois de 2010. Est-ce que le PQ maintiendra son élan? Ce n'est pas certain. Le débat risque d'être surtout centré sur les finances publiques, avec le budget qui approche. Or, l'image du PLQ dans le domaine économique est plutôt bonne.»

Ce coup de sonde montre que Québec solidaire (QS) se faufile en troisième place, avec 7 % des intentions de vote. Le parti d'Amir Khadir et de Françoise David devance de peu l'Action démocratique du Québec (ADQ), qui obtient 6 %. Le Parti vert du Québec (PVQ) obtient 5 % des intentions de vote. L'écart entre les partis est toutefois dans la marge d'erreur.

Visiblement, il faudra plus que l'arrivée de Gérard Deltell pour secouer les intentions de vote de l'ADQ. «La période noire se poursuit, dit M. Bourque. On ne se relève pas d'un automne aussi catastrophique en quelques semaines. Il faudra du temps pour y arriver. Gérard Deltell a aussi besoin de temps pour se faire connaître.»


Insatisfaction

Dans la foulée d'un automne politique marqué par les controverses de corruption et de collusion dans le milieu de la construction, le gouvernement Charest peine à remonter dans l'estime des Québécois. Ainsi, 58 % des répondants sont «peu satisfaits» ou «pas du tout satisfaits» de sa performance. À la fin du mois de novembre, ils étaient 60 % à être insatisfaits. «Les citoyens sont encore très critiques du gouvernement», constate M. Bourque. Ils sont actuellement 35 % à se dire «très satisfaits» ou «satisfaits» du gouvernement Charest.

À la question «qui ferait le meilleur premier ministre du Québec?», c'est l'égalité statistique entre Jean Charest (27 %) et Pauline Marois (26 %), puisque l'écart est dans la marge d'erreur. Amir Khadir obtient 6 % et Gérard Deltell, 3 %. Guy Rainville ferme la marche, avec 2 %.

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 1000 personnes représentatives, réparties dans toutes les régions du Québec, du 11 au 14 janvier. Un échantillon probabiliste de la même taille présenterait une marge d'erreur de 3,1 %, 19 fois sur 20.

À voir en vidéo