Sondage Léger Marketing-Le Devoir - Québec solidaire passe devant l'ADQ

La pause des Fêtes et la relâche de l'Assemblée nationale n'ont pas changé le portrait politique au Québec, selon un nouveau sondage Léger Marketing-Le Devoir. L'insatisfaction à l'égard du gouvernement Charest se maintient à un haut niveau, à 58 %. L'ADQ est toujours dans une période sombre, alors que Québec solidaire passe devant et s'installe au troisième rang.

Selon le vice-président de Léger Marketing, Christian Bourque, les Québécois ne semblent pas avoir parlé de politique provinciale autour de la dinde et du réveillon. «Le paysage politique a très peu bougé, dit-il. Les libéraux ont repris deux petits points sur le PQ depuis décembre, mais ça reste dans la marge d'erreur. L'insatisfaction envers le gouvernement Charest est toujours très forte.»

Ainsi, le Parti québécois (PQ) récolte 41 % des intentions de vote, soit le même résultat qu'il y a un mois. Le Parti libéral du Québec (PLQ) suit avec 39 %, soit deux points de mieux que le dernier coup de sonde. Le PQ est toujours dominant chez les francophones, avec 50 % des appuis, contre 30 % pour le PLQ.

«Le PQ a gagné la session de l'automne, affirme Christian Bourque. Reste à voir ce qui arrivera dans les premiers mois de 2010. Est-ce que le PQ maintiendra son élan? Ce n'est pas certain. Le débat risque d'être surtout centré sur les finances publiques, avec le budget qui approche. Or, l'image du PLQ dans le domaine économique est plutôt bonne.»

Ce coup de sonde montre que Québec solidaire (QS) se faufile en troisième place, avec 7 % des intentions de vote. Le parti d'Amir Khadir et de Françoise David devance de peu l'Action démocratique du Québec (ADQ), qui obtient 6 %. Le Parti vert du Québec (PVQ) obtient 5 % des intentions de vote. L'écart entre les partis est toutefois dans la marge d'erreur.

Visiblement, il faudra plus que l'arrivée de Gérard Deltell pour secouer les intentions de vote de l'ADQ. «La période noire se poursuit, dit M. Bourque. On ne se relève pas d'un automne aussi catastrophique en quelques semaines. Il faudra du temps pour y arriver. Gérard Deltell a aussi besoin de temps pour se faire connaître.»


Insatisfaction

Dans la foulée d'un automne politique marqué par les controverses de corruption et de collusion dans le milieu de la construction, le gouvernement Charest peine à remonter dans l'estime des Québécois. Ainsi, 58 % des répondants sont «peu satisfaits» ou «pas du tout satisfaits» de sa performance. À la fin du mois de novembre, ils étaient 60 % à être insatisfaits. «Les citoyens sont encore très critiques du gouvernement», constate M. Bourque. Ils sont actuellement 35 % à se dire «très satisfaits» ou «satisfaits» du gouvernement Charest.

À la question «qui ferait le meilleur premier ministre du Québec?», c'est l'égalité statistique entre Jean Charest (27 %) et Pauline Marois (26 %), puisque l'écart est dans la marge d'erreur. Amir Khadir obtient 6 % et Gérard Deltell, 3 %. Guy Rainville ferme la marche, avec 2 %.

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 1000 personnes représentatives, réparties dans toutes les régions du Québec, du 11 au 14 janvier. Un échantillon probabiliste de la même taille présenterait une marge d'erreur de 3,1 %, 19 fois sur 20.
8 commentaires
  • Normand Carrier - Abonné 19 janvier 2010 07 h 12

    Si la tendance se maintient ......

    Un sondage donne la photo du moment présent et qu'une hirondelle ne fait pas le printemps ! Mais il y a deux facteurs a considérer qui sont le taux de satisfaction ou d'insatisfaction et la tendance lourde du votes et a ce niveau , ce n'est guère prometteur pour le PLQ car le ciment semble se solidifier dans une insatifaction élevée ! Si des élections avaient lieu maintenant , le PQ de madame Marois , avec 50% du vote francophone contre 30% aurait plus de 75 députés élus .....
    Mais le PLQ a du temps devant lui et il peut faire tourner le vent en sa faveur ! Mais quels sont les perspectives des prochaines années qui s'offrent a lui ?
    - Déficits pour au moins les quatres prochaines années
    - Augmentations substantielles des tarifs et des taxes de vente
    - Alourdissement de la dette publique
    - Manque généralisé d'éthique qui se répercute sur son gouvernement
    - Accusation de collusions et de magouilles et crise de confiance envers ce gouvernment qui a des choses a cacher
    - Alternative d'une commission d'enquête indépendante qui le plombera pour le reste de mandat minimalement
    - Aucun progrès digne de ce nom en santé depuis 2003 et malgré toutes les promesses et ceci en période de croissance
    - Taux de décrochage scolaire qui ne cesse d'augmenter malgré les fonds injectés
    - L'identitaire Québécois n'est en rien réglé suite a Bouchard-Taylor et l'apparition de cas d'abus d'accomodements déraisonnables dans l'actualité
    La conclusion revient aux contribuables payeurs de taxes qui auront a choisir les différentes alternatives .....

  • Paul Lafrance - Inscrit 19 janvier 2010 07 h 50

    La popularité

    C'est évident que toutes les personnes accrochées à la queue de la vache (lire: le gouvernement) n'aiment pas tellement la politique de droite, soit celle préconisée par l'ADQ. Au Québec, une très grande partie de la population est effectivement accrochée à la queue de la vache. Mais un jour, il faudra bien que ça change et ça arrivera plus tôt qu'on le pense,en raison de l'endettement catastrophique qui nous étouffe et alors, les Québécois seront obligés de faire un virage à droite et surtout, regretteront de ne pas l'avoir fait plus tôt...

  • nonauracisme - Inscrit 19 janvier 2010 12 h 56

    ADQ troisieme: la claque

    ADQ est morte peut importe qui sera a la tete de ce parti. Les partis de droites au quebec sont indesirables.

  • Martin Dufresne - Abonné 19 janvier 2010 13 h 01

    Pourquoi ce tableau?

    Étonnant comme erreur grossière... Nous servir un tableau des intentions de vote au fédéral pour commenter la répartition des intentions de vote... au provincial! Henri Bourassa en aurait fait un infarctus... et pas seulement parce qu'on laisse les femmes voter!

  • Jean-Pierre Bouchard - Inscrit 19 janvier 2010 13 h 52

    Réactions

    De ce sondage, émerge toujours que c'est le PQ qui contribue à la popularité de P.Marois et non l'inverse. Madame Marois devrait faire 32% de popularité et non 26%, ceci dit, avec une compagne électorale au moins correcte de sa part, avec le taux d'impopularité du gouvernement, le PQ l'emporterait probablement.

    Ce qui est intriguant dans ce sondage Léger, généralement toujours plus fiable que le Crop de La Presse quant aux résultats électoraux c'est de voir en même temps Q.S dans les 7% sans empêcher le PQ de faire 41%. Une petite partie de la population immigrante à Montréal tenterait de voter Q.S ou surtout une partie des abstentionnistes à la fois retournerait au PQ ou une autre portion jetterait son dévolu à Q.S. Le problème des sondages maintenant est bien de circonscrire la proportion d'abstentionnistes, ceux qui le sont fermement de ceux qui ne le sont pas fermement.

    Léger Marketing doit considérer les abstentionnistes dans ces données parce qu'ils prennent de plus en plus de place au Québec.

    On se doute bien que les anciens électeurs adéquistes ne peuvent opter pour le PQ qu'en grimaçant puisque jamais assez à droite pour eux si ce n'est que le PQ tente de se rapprocher relativement de ces électeurs à Québec notamment au risque de favoriser la gauche de Q.S. Reste qu'essentiellement l'alternative pour les ex électeurs adéquistes se nomme le PLQ, or c'est le gouvernement impopulaire actuel. Trop tôt encore pour dire que le -chien est mort- pour l'ADQ, si jamais Delteil réussit à manifester un certain populisme très prisé chez les électeurs en régions. On sent bien dans ces données la part de floue qui peut exister et l'aveuglement politique qui persiste qui procure encore un gros 39% des voix au gouvernement actuel. Contribution importante d'une tradition libérale chez des francophones et surtout du vote en bloc non francophone.