Le PLQ tient un forum intime sur l'économie du Québec

Québec — Le premier ministre Jean Charest présidera un forum économique et financier les 20 et 21 janvier prochains à Lévis, où il mettra l'accent sur le potentiel exaltant de l'économie du Québec plutôt que sur l'état lugubre des finances publiques, un sujet avec lequel le ministre des Finances Raymond Bachand est manifestement plus à l'aise.

Cette rencontre — Jean Charest ne veut pas parler d'un sommet, un concept par trop péquiste à ses yeux — devait servir à préparer les Québécois à se résigner à des hausses de la taxe de vente (TVQ) ou des tarifs d'électricité pour régler le problème des finances publiques, selon les scénarios évoqués par le ministre des Finances. Sous l'impulsion de M. Charest, l'événement portera davantage sur l'avenir économique du Québec pour les deux prochaines décennies, un thème beaucoup moins rébarbatif pour l'électorat. Les détails sur ce forum, qui s'ouvrira par un discours du premier ministre le mercredi 20 en début de soirée, seront dévoilés la semaine prochaine, a-t-on indiqué à son cabinet.

La liste des invités est relativement restreinte; elle se compose notamment des membres des trois comités de vigilance — système financier, secteur manufacturier et situation de l'emploi — mis sur pied par l'ex-ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget, à l'automne 2008 ainsi que des membres du Conseil des partenaires économiques, créé par le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, et de la Commission des partenaires du marché du travail.

C'est ainsi que la présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Claudette Carbonneau, et le président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), Michel Arsenault, seront de la partie — leur présence est confirmée — mais pas Réjean Parent, de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), ou Lucie Martineau, du Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ). On attend, par ailleurs, les représentants du Conseil du patronat du Québec (CPQ), de l'Association des manufacturiers et exportateurs du Québec (AMEQ) et de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). L'Union des producteurs agricoles (UPA) sera représentée par son président, Christian Lacasse.

Membres du comité de vigilance du secteur financier, des représentants de la Caisse de dépôt et placement du Québec, de la Banque Nationale, du Mouvement Desjardins, de Power Corporation et de l'Industrielle-Alliance ont également été conviés.
 
8 commentaires
  • Normand Carrier - Inscrit 9 janvier 2010 07 h 17

    Pourquoi un forum intime lorsque les décisions sont prises ?

    Ce sera le x ième travail pour convaicre les Québécois de l'urgence de faire des réformes ( d'aller chercher plus d'argent dans les poches des contribuables ) et ce sera un exercise de marketting , un autre comme vous savez ! Tous les Québécois vivant sur cette planète savent déja que la TVQ et les tarifs d'électricité vont augmenter mais , il sagit de savoir combien et sur quelle période de temps ? Tout le reste ne sera qu'excercice de relations publiques ......
    Mais avant de nous imposer tous ces sacrifices , monsieur Charest devra répondre et nous dire comment il éliminera la surfacturation de plus de 30% dans l'industrie de la construction et des infrastructures et nous expliquer pourquoi nous payons la construction de nos routes plus de 30% qu'en Ontario ? Nous répéter qu'il fait des enquêtes policières et nous dire comme il le fait depuis six mois qu'une enquête publique est longue a mettre sur pied est UNE INSULTE A NOTRE INTELLIGENCE car tous les Québécois vavent depuis belle lurette que seul une enquête publique et indépendante peut mettre a jour ce système de magouilles et de collusion .........

  • Roland Berger - Inscrit 9 janvier 2010 10 h 33

    À Monsieur Carrier

    Un forum intime justement parce que les décisions sont déjà prises.
    Roland Berger
    St. Thomas, Ontario

  • Donald Bordeleau - Abonné 9 janvier 2010 22 h 39

    Il tire encore les ficelles de Monsieur Jean Charest


    Il aurait pu faire comme l'an passé et faire le sommet sur l'économie dans la maison mère de Power ou sont prises toutes les décisions importantes du parti libéral. Cette même maison avait été mise à contribution lors du référendum de 1995, coûts qui n'ont pas été comptabilisé par le Comité du Non.

    C'est encore le peuple qui va payer la note.

  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 10 janvier 2010 20 h 34

    Forum intime

    Se pourrait-il que Charest et ses ministres trouvent une façon de camoufler les liens entre la caisse électorale du parti et les entrepreneurs en infrastructure? Les milliards$ ça se gère n`est-ce pas!

  • - Abonnée 11 janvier 2010 11 h 04

    L’oxymoron

    Lorsque Jean Charest refuse d’utiliser le terme «concept» qu’il trouve trop péquiste, mais opte pour une expression tout à fait inappropriée, «forum intime», nous démontre-t-il encore une fois sa profonde déficience de la langue française? Nous savons déjà que le PM fait beaucoup de fautes de français ( http://wwww.ledevoir.com/politique/quebec/104401/l ) et des pléonasmes comme « première priorité » et « à mes yeux à moi » sont devenus légendaires, mais ici il ne s’agit pas de fautes d’orthographe mais d’une expression de son cru, «forum intime».

    Le «forum» par définition est une place publique ouverte à tous et non une petite réunion «d’intimes». Quant au mot « intime » il est toujours en liaison avec la profondeur de l’être.

    Quand le Premier Ministre Charest parle «de forum intime» que transmet-il indirectement comme impression? des relations, des convictions ou des rapports intimes? peut-être bien une petite fête intime ou encore qui sait une relation intime avec dieu (quand il s’agit des banquiers, pensons au dieu-argent!) ou au défoulement intimiste tendant vers des confessions intimes?

    Bref, l’expression «forum intime» laisse perplexe quand à la pensée «intime» du Premier ministre et de ses intentions profondes, il va s’en dire …