L'AQRP veut faire cesser les négociations

Québec — Les retraités du secteur public (AQRP) ont réclamé hier matin que les négociations entre les syndicats et le gouvernement soient suspendues. Leur motif: les représentants des centrales ne se sont pas inscrits au registre des lobbyistes pour négocier les régimes de retraite alors qu'ils devaient le faire. L'AQRP se fonde sur une lettre du commissaire au lobbyisme datant de 2007 dans laquelle celui-ci soutenait qu'un «syndicat qui effectue des représentations afin de faire modifier la Loi sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics doit consigner l'objet de ses activités de lobbyisme au registre des lobbyistes».

L'appel de l'AQRP à la suspension des négociations n'a toutefois pas eu beaucoup d'écho puisque la rencontre entre les parties a eu lieu hier comme prévu. Doutant que les syndicats soient vraiment tenus de s'inscrire au registre, l'attachée de presse de la présidente du Conseil du Trésor a dit que, «si ça doit se faire, ça revient à la partie syndicale de se conformer». Le président de la CSQ, Réjean Parent, ne tarissait pas de quolibets hier pour qualifier la position des retraités: «esbroufe», «bizarrerie de l'AQRP», etc. Selon lui, il n'y a aucune obligation pour les syndicats de figurer au registre lors de négociations. Au bureau du commissaire au lobbyisme, on disait hier en fin de journée qu'on «ne peut pas complètement exclure que des nuances soient apportées en ce qui concerne les échanges dans le contexte des négociations qui ont lieu à l'heure actuelle».
2 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 18 décembre 2009 10 h 37

    Lobbyisme

    Pourquoi faudrait-il considérer les syndicats comme des démarcheurs s'ils sont partie prenante d'un processus encadré par la loi? À ce compte-là, est-ce que les députés membres d'une commission parlementaire sont des lobbyistes?

  • Raymond F. Boily - Inscrit 18 décembre 2009 13 h 35

    Syndicats de la fonction publique

    Les Syndicats de la fonction publique jouent des dans plates-bandes qui n'est pas les leurs. Les Caisses de retraite ne doivent pas faire partie des négociations. Les Caisses de retraite devraient être modifiées par ceux qui y contribuent, ceux qui y ont contribué et le Gouvernement. Les argents de ces Régimes, pour la plupart, ont été payé par ceux qui sont déjà à la retraire. Malheureusement les Retraités n'ont pas droit de faire des modifications au Régime de retraite, mais on tolère que ces Syndicats fassent des modifications à ces Caisses de retraites, les Syndicats obtiennent des congés
    de payements aux Régimes de retraite et négocient les taux de participations. Les Syndicats ont obtenus l'indexation de des pensions seulement pour leurs membres actuels. Pour ma part parce ma pension n'est pas indexée je perds au minimum mille cinq cents dollars par année (1500$). Les Caisses de retraites du devraient être administrés par un Comité comprenant le Gouvernement les Syndicats et les Retraités. Cela se fait dans d'autres Caisses de retraites et cela fonctionne très bien. D'où le lobby que font les Syndicats auprès des Caisses de retraite. Les Retraités actuels en paient le prix. Cette façon de faire des Syndicats se nomme, je crois, du corporatisme, loin de l'équité que l'on demande pour d'autres secteurs.
    Un Retraité du Gouvernement du Québec