Éthique et culture religieuse - Marois reconfirme Curzi dans son rôle

Pauline Marois vient de nuancer les propos de son porte-parole Pierre Curzi pour une seconde fois en une semaine. Dans un communiqué, elle a soutenu plus tôt aujourd'hui que M. Curzi demeure son porte-parole dans le dossier du cours Éthique et culture religieuse.

Pourtant, mardi, M. Curzi avait dit l'inverse au Devoir. Il avait soutenu d'abord: «Comme Pauline a repris le ballon, honnêtement, je pense que c'est plus à elle de répondre aux questions.» Plus tard dans la conversation, il disait que «c'est à elle maintenant de donner la couleur de l'eau ou la chaleur du temps» sur cette question.

La semaine dernière, M. Curzi, après avoir pris connaissance d'une étude de la sociologue Joëlle Quérin publiée par l'Institut de recherche sur le Québec, avait confié au Devoir et à la Presse canadienne que, si l'étude était juste, il fallait cesser d'offrir ce cours et plutôt développer un volet «histoire des religions» dans un cours d'Histoire nationale redéfini.

La chef péquiste était intervenue par la suite pour nuancer les propos de son porte-parole et livrer une position sensiblement différente de celle de M. Curzi: elle demande maintenant à la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, de «tenir une commission parlementaire dès la rentrée» pour évaluer «la situation actuelle du cours» afin «d'apporter les correctifs nécessaires pour la prochaine rentrée scolaire».
3 commentaires
  • Raymonde Chouinard - Inscrite 18 décembre 2009 10 h 28

    La cacophonie

    De mieux en mieux; c'est maitenant la cacophonie entre Curzi et Marois.

    Après avoir désavoué son porte-parole une première fois, voilà maintenant qu'elle en remet.

    Il ne sait plus sur quel pied danser, le pôvre diable.

  • Hibou - Inscrit 18 décembre 2009 21 h 37

    ... cacophonie fait de Pauline notre girouette nationale, pour sa fin de parcours...

    ... elle est enviait d'enlever depuis longtemps ce tître à Mario. Une manière bien à elle de se faire voir. Elle a gagné son point à Mario, qui n'y tenait vraîement pas. Charbonneau avec son chauvinisme habituel dira : elle a gagné quand même son point. Sur le champs, Liza répliquera qu'on peut gagner même en se faisant raser . Pauline, en ouvrant machinalement un peu les lèvres s'est montrée ravie aux as....
    Hibou

  • Cachalot - Inscrit 22 décembre 2009 10 h 55

    Dommage...

    ..le PQ pour moi n'est plus un parti qui me représente depuis l'arrivée de Pauline Marois. La chef est plus intéressée par le prestige que par les vrais enjeux qui nous touchent vraiment nous le petit peuple. À quand la proportionnelle ??? Dommage, il y a des gens vraiment intéressants dans ce parti mais ..pour combien de temps encore ?