Consommation de médicaments: Bolduc est fier du record québécois

Lévis — La forte consommation de médicaments par les Québécois est une bonne chose, estime le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc.

«J'aimerais ça que les gens comprennent que c'est une bonne nouvelle, a affirmé hier Yves Bolduc. Je suis content de voir qu'au Québec on est en avance sur toutes les autres provinces.»

Le ministre réagissait aux dernières données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), qui indiquent que le Québec est au deuxième rang des provinces canadiennes pour la consommation de médicaments. Ainsi, au Québec, 923 $ ont été dépensés par habitant pour l'achat de médicaments en 2008 contre une moyenne de 897 $ au Canada. Seule la Nouvelle-Écosse dépasse le Québec à ce chapitre avec une consommation par habitant de 1030 $.

«On est la seule province au Canada à avoir l'assurance médicaments», a rappelé Yves Bolduc. Et c'est un atout pour le système de santé, estime-t-il. Lorsqu'il a rencontré les ministres de la Santé des autres provinces, ils ont signalé que leur plus gros problème, c'était que les gens n'avaient pas assez d'argent pour payer les médicaments qui leur sont prescrits, a relaté M. Bolduc.

«Au Québec, les gens consomment les médicaments qu'ils doivent consommer pour leurs pathologies tandis que, dans les autres provinces, ils ne consomment pas les médicaments qu'il faut», a fait observer le ministre. Résultat: leur hypertension artérielle ou leur problème de cholestérol ne sont pas traités, a-t-il ajouté.

Yves Bolduc juge que dépenser pour l'achat de médicaments, c'est «plus économique» pour le système de santé: on prévient de cette façon les maladies et les complications ainsi que les frais qui y sont associés.

À voir en vidéo