En bref - Des locataires mécontents

Qualifiant Nathalie Normandeau de «ministre de l'Insalubrité», le Regroupement des comités de logement et associations de locataires (RCLALQ) a remis hier une coquerelle d'or à la ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire.

«Nous demandons simplement un code provincial du logement pour que les logements répondent aux normes minimales de santé et de sécurité des locataires», explique la porte-parole du RCLALQ, France Émond. Ce code du logement, uniformisé à la grandeur du Québec, définirait les normes de sécurité et de salubrité des logements. Selon elle, «le dossier piétine et ne figure pas à l'agenda du gouvernement». «Nous ne voulons pas remettre une coquerelle d'or chaque année», a-t-elle ajouté. Au bureau de la ministre, on rappelle que trois rencontres ont eu lieu en 2008 entre le gouvernement, les associations de locataires et les associations de propriétaires pour discuter de l'élaboration du code, mais que le RCLALQ a quitté la table.

À voir en vidéo