En bref - Les retraités sont déçus et inquiets

Des représentants de retraités se sont désolés hier que le gouvernement Charest ne fasse pas davantage appel, dans son budget, aux personnes âgées dans ses efforts de relance économique.

L'Association des retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (AREQ) a notamment regretté que l'on n'augmente pas les exemptions d'impôt offertes aux retraités de 65 ans et plus choisissant de retourner sur le marché du travail. On s'est dit inquiet aussi devant la hausse annoncée des tarifs. «Les personnes aînées ont vécu l'époque où l'épaisseur du portefeuille déterminait l'accès aux soins de santé et à l'éducation. Elles se sont battues pour la création de services publics universels et gratuits», a rappelé la présidente de l'AREQ, Mariette Gélinas.

À voir en vidéo