En bref - Contre la saisie du chèque d'aide sociale

Le Tribunal administratif du Québec a été saisi hier d'une requête de personnes assistées sociales, appuyées par plusieurs organismes, qui demandent que le gouvernement cesse de saisir, à même leur prestation d'aide sociale, la pension alimentaire de leurs enfants.

Plusieurs jeunes québécois vivant en situation de pauvreté sont en effet privés d'une partie de leur pension alimentaire parce que le parent avec lequel ils vivent doit avoir recours à l'aide sociale ou aux prêts et bourses. Quelque 10 000 familles monoparentales seraient frappées par cette mesure. Concrètement, le gouvernement ne leur permet de toucher que 100 $ par mois du montant versé par le parent non-gardien, et ce, peu importe le nombre d'enfants présents. Les pensions alimentaires pour enfants sont également considérées comme un revenu dans les programmes d'aide au logement et d'aide juridique, ce qui a pour effet d'en réduire l'accessibilité, selon le Front commun des personnes assistées sociales du Québec. Or, tous les autres enfants du Québec peuvent bénéficier de l'ensemble de la somme puisque celle-ci n'est plus comptabilisée aux fins d'impôts dans le revenu du parent gardien. La cause devrait être entendue à la mi-juin.

À voir en vidéo