Automobilistes sous surveillance!

Photo: Jacques Nadeau

Les automobilistes qui enfreignent le Code de sécurité routière seront bientôt immortalisés grâce à des radars photo installés stratégiquement sur le réseau routier dans trois régions du Québec. Si le projet pilote est jugé concluant, des appareils pourraient être implantés à plus grande échelle.

Des radars photo feront leur apparition dans le paysage routier québécois à compter du 19 mai prochain. La ministre des Transports du Québec, Julie Boulet, a dévoilé hier les 15 sites choisis pour mettre à l'épreuve le système de cinémomètres destiné à réduire le nombre d'accidents de la route.

Des radars photo fixes et mobiles seront mis à l'essai afin de débusquer les automobilistes qui roulent trop vite ou qui brûlent des feux rouges. Dans le cadre d'un projet pilote de 18 mois, le ministère des Transports a ciblé 15 sites «accidentogènes» dans trois régions du Québec, soit à Montréal, en Montérégie et dans Chaudière-Appalaches.

À titre d'exemple, trois intersections montréalaises seront surveillées par des cinémomètres pour prendre des clichés d'automobilistes faisant fi des feux de signalisation. Des radars photo fixes seront aussi installés en bordure de trois artères pour coincer les conducteurs qui dépassent les limites de vitesse permises.

En conférence de presse hier, la ministre Boulet a fait valoir que les radars photo avaient fait leurs preuves ailleurs dans le monde, car ils incitaient les automobilistes à ralentir. «Globalement, chaque diminution de la vitesse d'un kilomètre à l'heure entraîne une réduction d'environ 3 % des accidents corporels», a-t-elle expliqué. C'est ainsi qu'en France, la présence de 2500 radars photo aurait réduit de 2000 le nombre de décès par année.

La ministre s'est défendu de vouloir piéger les automobilistes ou d'utiliser les radars photographiques pour remplir les coffres du gouvernement. Les revenus des contraventions seront versés dans un Fonds dédié à la sécurité routière, a-t-elle assuré.

De plus, des panneaux de signalisation informeront les automobilistes qu'ils entrent dans une zone sous surveillance. Bien que l'effet surprise en soit considérablement réduit, le président de la Table québécoise de la sécurité routière, Jean-

Marie de Koninck, croit qu'on réussira tout de même à épingler des délinquants: «Il va y avoir des volontaires, c'est clair. Partout ailleurs, on avertit les gens, mais malgré ça, ils se font prendre».

Les systèmes fixes de surveillance photographique comporteront des bornes magnétiques enfouies sous la chaussée qui mesureront avec précision la vitesse des véhicules. Les appareils photo haute résolution dissimulés dans des tours installées en bordure de la route prendront des clichés des véhicules. Dans le cas des feux de signalisation par exemple, le système se déclenchera lorsque le feu tournera au rouge.

L'endroit où l'infraction a été commise, ainsi que la date, l'heure et la vitesse seront inscrites sur la photo présentant une vue arrière du véhicule et sa plaque d'immatriculation. Ce cliché sera transmis au centre de traitement de la preuve, pour être examiné par un policier. S'il n'était pas au volant au moment de l'infraction, le propriétaire du véhicule devra identifier le conducteur pris en faute, mais il sera responsable du paiement de la contravention.

Aucun point d'inaptitude ne sera inscrit au dossier du conducteur, faute de pouvoir l'identifier hors de tout doute raisonnable. Précisons aussi que les automobilistes bénéficieront d'une période de grâce lors des trois premiers mois du projet pilote puisqu'on se contentera de leur servir un avertissement. Ce n'est qu'à partir du mois d'août que des amendes seront imposées. En août 2010, Québec déterminera si l'expérience doit être prolongée ou non et s'il est opportun d'installer des radars photo ailleurs sur le réseau routier.

***

Liste des lieux où seront installés les radars photo

Montréal

Rues University et Notre-Dame Ouest

Rues Sainte-Catherine et D'Iberville

Boulevard Décarie et rue Paré

Chemin McGougall, près de l'avenue Cedar

Autoroute 15, près de la sortie Atwater

Rue Notre-Dame et l'avenue De Lorimier

Montérégie

Saint-Constant: route 132

Boucherville: autoroute 20 Ouest

Pincourt: autoroute 20 Est

Marieville: route 112

Chaudière-Appalaches

Lévis: route du Président-Kennedy et autoroute 20

Thetford Mines: boulevard Frontenac Est

Saint-Georges-de-Beauce: boulevard Lacroix

Beauceville: route 173

À voir en vidéo