Hamad se querelle avec Ottawa au sujet de l'aide aux travailleurs

Sam Hamad
Photo: Jacques Grenier Sam Hamad

Québec — Un nouveau contentieux s'est dressé, hier, entre Québec et Ottawa, lorsque le ministre de l'Emploi, Sam Hamad, a pressé le gouvernement fédéral d'accélérer la signature d'une entente qui lui accordera 116 millions de dollars pour aider les travailleurs de la province non admissibles à l'assurance-emploi.

M. Hamad a affirmé que cette somme, qui serait investie sur six ans, a été promise dans le budget fédéral de 2007. Mais deux ans plus tard, le Québec n'a toujours pas reçu sa part, contrairement à la totalité des autres provinces, qui se sont entendues avec Ottawa.

Selon le ministre québécois, une enveloppe totale de 500 millions avait été prévue par le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, pour l'Entente sur le marché du travail.

Cette somme, partagée entre les provinces et territoires, devait servir à des mesures d'insertion pour les travailleurs qui ne peuvent toucher des prestations d'assurance-emploi.

Les négociations entre le gouvernement du Québec et le fédéral durent depuis plus d'un an, mais aucune entente n'est encore intervenue.

«On veut accélérer la signature de cette entente-là, qui permet au gouvernement du Québec d'avoir 116 millions pour investir davantage dans les mesures actives des travailleurs», a déclaré M. Hamad lors d'un point de presse.

M. Hamad a affirmé que le dossier traîne parce que le fédéral réclame des règles de reddition de compte supplémentaires, que Québec juge superflues.

«On a déjà des ententes avec le fédéral, a-t-il dit. On utilise les mêmes programmes et on utilise les mêmes règles. On n'a pas besoin d'ajouter d'autres règles de reddition de compte.»

Ce nouveau contentieux surgit alors que, depuis l'été dernier, la liste des différends opposant les deux gouvernements s'allonge.

Le plus récent épisode concerne le refus d'Ottawa de surseoir à sa décision de limiter la croissance des paiements de péréquation aux provinces défavorisées, dont le Québec fait partie.

Hier, M. Hamad a réitéré les demandes du Québec en matière de formation et de soutien à l'emploi en prévision du prochain budget fédéral.

Il a demandé à nouveau un assouplissement des critères d'admissibilité à l'assurance-emploi.

Selon M. Hamad, seulement 40 % des travailleurs qui cotisent au régime d'assurance-emploi sont admissibles aux prestations lorsqu'ils en font la demande.

À voir en vidéo