Amir Khadir sera-t-il l'instrument involontaire des libéraux et des péquistes?

Amir Khadir et Françoise David
Photo: Jacques Grenier Amir Khadir et Françoise David

Un député, c'est bien, mais sept, cinquante et un ou soixante-six, c'est franchement mieux. Alors, à quoi et à qui pourrait bien servir Amir Khadir, premier et unique représentant de Québec solidaire envoyé à l'Assemblée nationale? Le Dr Khadir, un des deux porte-parole de la jeune formation de gauche avec Françoise David, a battu le vieux routier péquiste Daniel Turp dans Mercier, la circonscription du Plateau Mont-Royal.

Dans son discours d'acceptation de la victoire lundi soir, le libéral Jean Charest a vite salué cette percée qui étire le spectre idéologique parlementaire québécois comme jamais depuis des décennies. Sera-t-il tenté d'instrumentaliser Amir Khadir en lui donnant un maximum de place, afin de nuire au PQ sur son flanc social-démocrate?

«Oui, bien sûr, ce serait tentant, pour Jean Charest de fragmenter l'électorat de gauche, mais, en fait, le Parti québécois pourrait aussi chercher à se servir d'Amir Khadir pour la raison contraire, précisément pour se démarquer d'une gauche nette et se repositionner autour d'un centre modéré», répond Jean-Herman Guay, professeur à l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke. La même logique s'est appliquée quand René Lévesque souhaitait le maintien du Rassemblement pour l'indépendance nationale pour se démarquer et clarifier son propre message souverainiste et pour offrir un véhicule aux plus radicaux.»

Le politologue ajoute que, dans notre système électoral, la fragmentation du vote dans une famille politique peut effectivement lui nuire. Il précise surtout qu'au bout du compte, dans le jeu des tactiques et des stratégies, Amir Khadir risque d'abord et avant tout de servir les intérêts de sa propre famille idéologique.

«C'est la gauche qui va le plus tirer profit de son arrivée à l'Assemblée nationale et d'une manière très positive, pas par la négative à force de manipulations des autres formations, dit le professeur Guay. Pour la première fois, la gauche bien présente au Québec depuis longtemps s'incarne là. À travers ce député, les idées en rapport au souverainisme, au pacifisme, au féminisme comme à l'identitaire trouvent une voix. C'est un cocktail de valeurs qui touche environ 15 % des gens, des jeunes, des intellectuels, des artistes et des syndicalistes. C'est une gauche ouverte, non dogmatique, très postmoderne, capable de souplesse.»

En plus, cette «voix» s'incarne dans un contexte très particulier avec la crise financière, le resserrement des réglementations et l'intervention massive à coups de centaines de milliards de l'État dans l'économie. «Le laisser-faire a échoué et nous a amenés dans la crise, termine le professeur. Le contexte mondial donne raison à la gauche, jusqu'à un certain point. De ce point de vue, j'y reviens, c'est la gauche elle-même qui va profiter de la présence d'Amir Khadir à l'Assemblée.»
 
21 commentaires
  • Mario Plourde - Inscrit 10 décembre 2008 01 h 32

    Guay semble confondre postmodernes et modernes

    QS est plus près de Mère Teresa que du sujet autonome d'Hegel. S'il est certain que Charest est un partisan du "rationnel choice" et de l'individualisme méthodologique, par le biais d'une brave démagogie, QS n'est pas de même une coupure avec un ensemble de valeurs sociétales. QS n'est pas une réponse, mais un besoin.
    Sur la stratégie, l'efficience organisationnelle est sans aucun doute diminué au profit d'une plus grande écoute de la base. Le sérieux personnel de Khadir est aussi à garantir dans un monde de l'image.

  • Yves Côté - Abonné 10 décembre 2008 03 h 32

    Réconfort électoral

    Il me réconforte de savoir que le vieux fond de solidarité québécoise est toujours vivant et qu'il s'est maintenant donné un digne représentant élu. Tel ne sont pas automatiquement narcissiques celles et ceux qui ressentent un minimum d'amour propre, ne sont pas nombrilistes pour autant tout les indépendantistes qui se respectent... faut pas tout confondre.

  • Michelle Bergeron - Inscrit 10 décembre 2008 04 h 19

    Bien triste pour la perte de Daniel Turp

    Un autre qui hier comparait son parti à celui de rené Lévesque NON mais...Faut avoir le sens critique tordu. Le PQ avait des gens expérientés dans la gestion pour avoir siégé comme ministre, un chef qui avait à coeur l'intérêt de la majorité des citoyens associés avec des candidats de calibre, parti équilibré au centre, et en 4 ans il a instaurer dans toutes les régions du Québec une vie démocrative et associative.

  • Christian Montmarquette - Abonné 10 décembre 2008 07 h 00

    Exactement !

    ...Québec solidaire sera son premier serviteur, et progresserera ironiquement exatement comme l'ADQ l'avait fait.

    Avec ceci de bien différent que, Québec solidaire a un potentiel de canditaures infiniment plus qualifiées et qui ne décevrons pas comme l'a fait ce parti d'un seul chef de l'ADQ ; un parti qui risque de disparaire avec son leader, d'autant plus qu'il porte son nom !

    Quant au PQ, il y a longtemnps qu'il dicours à gauche lorsqu'il est dans l'opposition et qu'il gouverne à droite lorqu'il est au pouvoir...

    - Le PQ est aussi traitre à la nation que les libéraux.

    Tout comme l'ADQ et le Parti libéral, le PQ est l'allié de l'entreprise privée et l'ennemi du peuple.

    Il nous promet une indépendance " bizness à usual "..tout en frappant sans cesse sur les plus fragililisés de notre société...

    Le PQ n'est plus digne de confiance, et il ne l'a que trop de fois prouvé.

    Le PQ n'a su libérer, ni le pays territorial, ni libérer le peuple de la violence économique.


    La liberté ne réside pas seulement de la seule ratification d'une entente constitutionnelle intervenue entre deux États, mais aussi de la libération du peuple de l'oppression économique et de la violence de la pauvreté.


    ______________________

    Christian Montmarquette
    Membre fondateur de Québec solidaire


    Textes de références :

    Gilles Duceppe, Jacques Parizeau, et la nationalisation des banques : http://www.vigile.net/Gilles-Duceppe-Jacques-Pariz


    ...et je vous invite vivement à lire mon dernier billet humoristique et unique en son genre sur la soirée électorale :


    Tour de force pour Amir Khadir
    La gauche est lancée !
    Par : Christian Montmarquette
    Tribune libre de Vigile
    mardi 9 décembre 2008 :
    http://www.vigile.net/Tour-de-force-pour-Amir-Khad

    Voir toutes mes publications chez Vigile.Net :
    http://www.vigile.net/_Montmarquette-Christian_


    * * *

    «Au commencement ils vous ignorent, puis ils vous trouvent amusants.....Ensuite ils vous combattent et finalement...Vous gagnez..!»

    - Mahatma Gandhi


    * * *


    - QS-



    .

  • Stéphan Gauvin - Inscrit 10 décembre 2008 07 h 35

    Khadir va t-il être un transfuge?

    Un parti féministe ou un homme est élu ça regarde mal. Va t-il se travestir afin de pouvoir avoir la parole a la place de la féministe intégriste Mme David. Une féministe qui a un nom d'homme. Quel bel avenir pour le Québec.