Caisse de dépôt et placement - Une perte de 800 $ pour une famille ayant un revenu de 50 000 $, selon Dumont

Mario Dumont a chiffré sur un tableau ce que les pertes de la Caisse de dépôt et placement (CDP) coûteront aux Québécois. Une jeune famille de Terrebonne, des sympathisants de l’ADQ, assistaient à l’exercice hier.
Photo: Jacques Nadeau Mario Dumont a chiffré sur un tableau ce que les pertes de la Caisse de dépôt et placement (CDP) coûteront aux Québécois. Une jeune famille de Terrebonne, des sympathisants de l’ADQ, assistaient à l’exercice hier.

Terrebonne — Crayon feutre à la main pour en faire un tableau clair, Mario Dumont a chiffré hier devant une jeune famille de Terrebonne ce que les pertes de la Caisse de dépôt et placement (CDP) coûteront aux Québécois. Résultat: pour un salaire de 50 000 $, quelque 800 $ d'augmentations de diverses cotisations.

Assis dans la cuisine de Sonia Dupuis et Sylvio Mignacca, parents de deux enfants et en attente imminente d'un troisième, M. Dumont est venu «ramener à une échelle humaine» les pertes prévues de la Caisse de dépôt et de placement. Il s'agit là d'estimations, Jean Charest refusant toujours de dévoiler les états financiers de la caisse.

Le chef adéquiste a sorti son feutre rouge et son grand tableau pour expliquer la situation aux Mignacca-Dupuis, des sympathisants adéquistes âgés de 30 et 34 ans.

Pour un salarié de 50 000 $ possédant une automobile, M. Dumont calcule qu'il en coûtera ainsi 791 $ de plus par année en différentes cotisations. Détails: environ 45 $ pour l'assurance parentale, 60 $ pour la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ), 250 $ en impôts et en taxes pour combler les pertes du Fonds d'amortissement des régimes de retraite (FARR), et 436 $ pour la Régie des rentes du Québec (RRQ).

Si ce salarié travaille dans le secteur public, il devra absorber un total de 2191 $, estime M. Dumont. Il ajoute une somme de 1400 $ pour le RREGOP (Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics).

Depuis plusieurs jours, le chef de l'ADQ tape sans relâche sur ce clou pour attaquer Jean Charest. Il l'accuse de cacher la vérité aux Québécois et d'avoir livré la CDP aux mains des spéculateurs.

M. Charest a affirmé cette semaine qu'il ne connaissait pas les chiffres de la CDP, pris en pleine débâcle boursière. M. Dumont a raillé la position de son adversaire, en demandant comment M. Charest pouvait rassurer les Québécois sur l'importance de la crise sans connaître le montant des pertes.
2 commentaires
  • Gabriel Biron - Inscrit 3 décembre 2008 09 h 13

    Dumont a probablement raison

    M. Charest de toutes évidences, cache des informations. Il se pense intelligent de dire qu'il n'est pas au courant des chiffres de la Caisse de Dépôt. Moi cette approche m'inquiète. si mon Premier ministre n'a pas l'information que sa ministre des finances possède alors ça en dit long sur la capacité de cet homme à diriger le Québec.
    Dumont a probablement raison. à défaut d'avoir d'autres chiffres force est de croire Mario Dumont Les mois et les années à venir seront difficiles. Donnons à Pauline Marois d'avoir au moins le crédit de vouloir modifier la loi de la Caisse de Dépôts afin d'avoir les chiffres publiquement rendus au 3 mois.

  • André Barabe - Inscrit 3 décembre 2008 09 h 44

    UN boss qui ne connait

    Oui un Boss de compagnie qui ne connait pas tous ce qui ce passe dans sa cour, va directement a la faillite. Je ne peu comprendre M. Charest de nous dire qu'il ne connait pas les donnees de la Caisse de Depot. Il devrait etre le premier a etre informe pour que le tout soit transmit au citoyen et le plus rapidement possible. Il n'y a pas un patron dans la province qui ne connait pas tous les comptes de banque de sa compagnie. Charest tu nous ment en pleine face, et tu es mort de rire jusqu'au 8 decembre au soir apres Radio Canada et encore.