Caisse de dépôt - Charest affirme ne pas avoir les chiffres

Mario Dumont
Photo: Jacques Nadeau Mario Dumont

Sainte-Anne-de-la-Pérade et Québec — Jean Charest a soutenu hier ne pas être au courant des pertes de la Caisse de dépôt, mais il a pourtant garanti que les pensions de la Régie des rentes du Québec (RRQ) seraient payées à ceux qui y ont droit. Il a intimé Mario Dumont de s'excuser pour avoir mené une campagne de peur à ce sujet, ce qui rend le chef adéquiste «indigne de représenter les citoyens», a-t-il plaidé. Ce dernier a maintenu sa position et a répliqué à Jean Charest.

Le chef libéral a soutenu, hier matin, dans une conférence de presse devant le parlement à Québec, qu'il prendrait «connaissance des résultats [de la Caisse de dépôt et de placement — CDP] au moment où ils les auront compilés, et ils vont les compiler à la fin de l'année. C'est la même procédure à chaque année, alors je vais connaître les résultats en même temps qu'ils vont les rendre publics, ou à peu près.»

Même si la ministre des Finances reçoit des rapports mensuels sur l'état de la CDP, M. Charest a soutenu qu'il ne lui avait «jamais demandé» cette information puisque ces fonds-là sont «gérés sur une longue période de temps». Selon lui, si les gestionnaires de la caisse pensaient «qu'il y avait quelque chose qui était hors norme à signaler [au premier ministre], ils le feraient bien».

En visite à Sainte-Anne-de-la-Pérade, au royaume du poulamon, Mario Dumont a sauté dare-dare sur sa prise. «Eh, c'est vraiment bon, ça. La ministre des Finances a les chiffres, mais le premier ministre ne les a pas. Il se présente en conférence de presse et il dit aux gens: "Soyez rassurés, mais je n'ai pas les chiffres." Il nous rassure, mais il n'a pas les chiffres. Ayoye.»

M. Dumont a suggéré à son adversaire de passer un coup de fil à Monique Jérôme-Forget. «Ça pourrait être un cinq minutes bien investi.»

Mais, selon Jean Charest, les aînés n'ont pas de raisons de s'inquiéter. «La garantie que je vous donne aujourd'hui, c'est une garantie que les représentants de la Caisse ont déjà donnée. À la Régie des rentes du Québec [dont les fonds sont administrés par la CDP], les entrées de fonds continuent d'être supérieures aux sorties de fonds sur une base annuelle», assure M. Charest.

S'il a donné des garanties pour ce qui est des pensions, M. Charest a refusé de s'engager, en raison de la crise financière, à ce que les cotisations à la Société d'assurance automobile et à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) n'augmentent pas. «Ça dépend des stratégies que la caisse aura adoptées pendant l'année pour faire face à ces changements-là», a indiqué M. Charest. «Alors, on verra ce que sera le résultat au global. Et peu importe les changements faits, la Caisse aura comme d'habitude, et comme elle le fait normalement, déterminé avec ses cotisants la stratégie à adopter pour pouvoir maintenir les services.»

Régie des rentes

Revenons à la RRQ: elle reçoit de fait pour l'instant plus d'argent qu'elle n'en verse. Cette situation durera jusqu'en 2011. Il faudra alors utiliser les profits réalisés par la CDP pour payer les prestations des retraités. Le régime étant toutefois calculé sur le long terme, on espère que les marchés boursiers auront eu le temps de se rétablir d'ici là.

Hier, l'Association des retraités de l'éducation du Québec (AREQ) a d'ailleurs invité Mario Dumont à faire preuve de prudence et de retenue dans ses propos sur les rentes de retraite. De même, l'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic a déploré «le climat de crise qui est entretenu depuis quelques jours à propos de la gestion de la Caisse».

Mais cette situation inspire visiblement Mario Dumont. Il a passé la journée à fustiger Jean Charest et à dénoncer son «manque de transparence». Après avoir été ignoré par ses adversaires depuis le début de la campagne, M. Dumont se retrouve maintenant au centre des débats.

À Sainte-Anne-de-la-Pérade, il a ressorti son tableau et son crayon noir de la campagne 2007 pour expliquer clairement à une trentaine de militants les conséquences possibles des ennuis de la CDP.

S'il a amorcé la journée sur la défensive — les médias l'ont bombardé de questions concernant son apparente «campagne de peur» destinée aux aînés —, M. Dumont a systématiquement renvoyé la balle dans le camp de Jean Charest.

«Ce qui fait le plus peur dans la vie des enfants et des grands parents, c'est la noirceur. Dans le cas de la CDP, [M. Charest] cache les chiffres, les données, les conséquences. Qu'il fasse la lumière», a-t-il martelé.

M. Dumont a rappelé que l'ADQ avait été accusée de mener une campagne de peur en 2007, alors qu'elle s'inquiétait de l'état des ponts et des viaducs du Québec. Trois mois plus tard, a souligné M. Dumont, 135 structures étaient pourtant interdites à la circulation lourde.

Le chef s'est vigoureusement défendu d'avoir voulu effrayer une centaine de personnes âgées devant lesquelles il avait brandi jeudi la menace que leurs chèques de pension soient coupés.

M. Dumont affirme avoir simplement repris un scénario énoncé dans le Globe and Mail. Il estime que le débat sur les conséquences doit être mené maintenant, et pas après les élections. «Ce n'est pas un sujet drôle ou facile, mais la population doit savoir.»

Selon M. Dumont, il n'y a que trois solutions pour pallier les pertes présumées de la RRQ dans la débandade de la CDP: renflouer la caisse, augmenter les cotisations ou encore couper les prestations.

Le chef adéquiste a indiqué que ce dernier scénario était le «pire de tous, celui qu'il faut exclure». Mais il l'entretient, au nom du droit à l'information. L'ADQ privilégie quant à elle de renflouer la Caisse et argue qu'elle est la mieux placée pour le faire, ayant l'intention de dégager une marge de manoeuvre dans les finances de l'État en vendant 10 % d'actions d'Hydro-Québec.

Respect

Autrement, MM. Dumont et Charest se sont mutuellement invectivés tout au long de la journée. M. Dumont «a choisi d'exploiter l'inquiétude [de la population], a lancé Jean Charest. Il a choisi de semer la peur, il a choisi, au nom de son bénéfice partisan, d'alimenter l'insécurité de nos aînés. J'ai rarement vu dans une campagne autant de cynisme. En versant dans cette campagne de peur odieuse, M. Dumont s'est rendu indigne de représenter les citoyens.»

«Nous avons tous des parents ou des grands-parents, et on sait à quel point l'insécurité est pour eux une préoccupation, a ajouté le chef libéral. La décence élémentaire impose de ne pas en rajouter.» Et encore: «Il pose un geste qui à mes yeux à moi est odieux, est indigne.»

M. Dumont juge que les aînés sont les personnes les «mieux informées» de la société. «Ce sont ceux qui me disent à l'épicerie qu'ils ont écouté le canal parlementaire, ce sont ceux qui lisent le journal au complet...» Il se demande: «qu'est-ce que c'est que ce raisonnement» qui porte M. Charest à croire qu'ils ont une «vulnérabilité politique»? «J'ai senti [jeudi] que ces gens sont capables de débattre de ces enjeux», a-t-il dit.

Quant à M. Charest, il a annoncé hier 140 millions supplémentaires par année pour les aînés en perte d'autonomie, dont 90 millions pour les soins à domicile, 35 millions pour les soins post-hospitaliers et 15 millions pour les ressources intermédiaires.
10 commentaires
  • Daniel Francoeur - Inscrit 29 novembre 2008 01 h 51

    Charest n'a pas, et ne veut surtout pas, de portrait précis mais reste optimiste !

    Que c'est beau cette confiance aveugle dans l'avenir,..., en refusant de voir le présent ! M. Charest ne mérite pas notre confiance en nous démontrant son incapacité a gérer la crise financière de la Caisse de dépôts et de placement. Oui, l'économie d'abord, vraiment ? Quand on est incapable de demander et de faire de la reddition de comptes, on ne peut vraiment pas prétendre être un bon gestionnaire.

    Encore une fois, le jovialisme de M. Charest est tout ce qu'il a a nous offrir pour nous rassurer. Est-ce a dire que s'il n'y pas assez de fonds pour payer nos pensions, M. Charest va lui-même couvrir la différence ? Non, bien sûr ! Encore une fois le politicien sera tenu irresponsable de ses propos et de son obscurantisme joyeux.

    A quand l'imputabilité des politiciens, avec possibilité de les poursuivre dans les cas crasses de mauvaise gestion ? Oui, nos élus ont de grandes responsabilités, et oui ils doivent faire preuve de compétence. Pas seulement en se glorifiant eux-mêmes mais en étant évalués sur leurs résultats, même si cela implique de leur demander des comptes plusieurs années après la fin de leurs mandats.

    Normalement, le premier ministre doit servir les intérêts du peuple en gérant les finances québécoises de façon responsable, pas seulement les intérêts de ses amis aussi obscurs soient-ils !(PPP négociés et attribués en secret )

  • Christian Montmarquette - Abonné 29 novembre 2008 07 h 03

    « Un Mario Dumont de $83 millions ! » - L'as des culs...

    Saint-Henri, Montréal

    Samedi, 29 novembre 2008.


    «Un Mario Dumont de $83 millions !»

    L'AS des culs...


    Finalement, ces élections n'auront pas été si inutiles... Puisque sans ironie aucune, «$83 millions» pour décrotter le gouvernement de cet inculte «Monsieur-gros-bon-sens» qui casse sans cesse du sucre sur le dos des plus pauvres, en galvaudant ses préjugés mesquins et tyranniques, dans le but mal dissimulé, de tenter de fournir en «cheap labour» à ses petits copains du Conseil du patronat... je trouve, qu'en en définitive, ce n'est pas si cher payé...

    Cela nous apprendra à délaisser nos valeurs profondes, et à voter à la légère et tête baissée, pour des «p'its heunes» ou des «p'tits n'ouheaux» sans y regarder de plus près...pour examiner ce qui se passe dans son cerveau...

    Cela aura pris plus de «15 ans» aux Québécois et aux Québécoises, pour enfin s'ouvrir les yeux et finir par comprendre qui manipule et tire les ficelles de Mario-Nette Dumont ; ce porte-queue des boss, des riches et des inassouvissables récriminations de l'entreprise privée.

    $83 millions... Non, c'pas cher...!

    Car comme le disait si bien Albert Einstein :

    «Tout ce qui compte, ne peut être compté...

    Tout ce qui se compte, ne compte pas forcément...»

    Mario «Matamore» Dumont, ce petit «trou d'cul» de «l'as des culs» - car il n'y pas d'autres termes pour qualifier ce petit pingre rétrograde - a bien failli faire reculer le Québec de 50 ans !

    Mario «Varge-Les-Pauvres» Dumont, ce petit escroc sans morale, aux revenus luxuriants de $150,000 par année, qui a dévalisé sans remords plus de $50,000 «au noir» dans la caisse des petits contributeurs individuels de ses propres membres et de son propre parti, a ignominieusement et sans relâche, fait la leçon à ceux et celles qui n'ont même pas le minimum pour vivre !

    Mario «Le-tyran»-Dumont, ce «BS» de grand luxe, ce pensionné gras dur, du gouvernement, qui n'a jamais travaillé, hors du cadre politique, bénéficiera, même s'il n'est pas réélu, d'une rentre princière «À VIE !» de l'État...!

    Comme le disait le philosophe anglais Thomas Hobbes :

    Si... «L'homme, est un loup pour l'homme...»

    ...Nous n'aurons jamais vu de plus dangereux rapace...

    ...Que ce loup vorace... de Rivière-du-Loup...

    À chaque jour où nous nous avançons un peu plus dans cette campagne électorale, où j'entends les sondages de plus en plus désastreux pour l'As des culs... Mon coeur s'allège, et je retrouve un peu d'estime pour mon peuple et pour les miens...

    Je retrouve enfin un début de paix et de quiétude en moi et pour tous ceux et celles que ce mortel vautour a tourmentés-es...

    Aujourd'hui, c'est avec un profond espoir que je souhaite de toutes mes forces, que le Québec raie définitivement de la carte, ce petit despote tyrannique, et que nous n'en entendrons plus jamais parler...


    Comme disait Groucho Marx :

    «Je n'oublie jamais un visage...

    Mais pour vous.... je ferai une exception...»



    _______________________

    Christian Montmarquette
    Membre fondateur de Québec solidaire
    Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec
    MSN:http://christianmontmarquette.spaces.msn.com
    Ancien site électoral : www.ufp-laporte.ca.tc

    Appuis des artistes à Québec solidaire :

    Yvon Deschamps, Richard Desjardins, Dan Bigras, Luck Mervil, France Castel, Raymond Lévesque, Judi Richard, Paul Amarani, Karen Young, Christian Vanasse des Zapartistes, Yves Lambert, fondateur du groupe La Bottine souriante.

    Autres appuis : Michel Chartrand syndicaliste, André Ferretti fondatrice du RIN, Laure Waridel fondatrice d'Équiterre et le peintre et sculpteur, Armand Vaillancourt.



    Lire ce même article chez Vigile :

    «Un Mario Dumont de $83 millions !»
    http://www.vigile.net/Un-Mario-Dumont-de-83-millio


    Autres parutions :

    Mario « Matamore » Dumont - Vigile
    http://www.vigile.net/Mario-Matamore-Dumont

    «La politique Nazi des « bouches inutiles» - Rodolphe Bourgeoys
    http://www.ledevoir.com/2008/11/21/commentaires/08

    « Dan Bigras fait le bon choix ! » - Vigile
    http://www.vigile.net/Dan-Bigras-fait-le-bon-choix

    Québec solidaire et la sécurité du revenu :

    «Quand j'ai rencontré Madame Marois...» - Presse-toi à gauche
    http://www.pressegauche.org/spip.php?article2938

    « Des larmes de crocodiles...» - Vigile
    http://www.vigile.net/Des-larmes-de-crocodiles

    « Une loi scélérate » - Le Devoir
    http://www.ledevoir.com/2008/11/18/commentaires/08

    « Sortir du cul-de-sac politique » - Le Devoir
    http://www.ledevoir.com/2008/11/19/commentaires/08

    « Un moteur Vert pour un Québec solidaire ! » - My Space MSN
    http://christianmontmarquette.spaces.live.com
    /blog/cns !727405BBBC4DFD15 !166.entry ?694e6ec8

    « Le Parti vert se tire dans le pied » - GaiaPresse
    http://www.gaiapresse.ca/fr/analyses/index.php ?id=44

    .

  • jacques noel - Inscrit 29 novembre 2008 07 h 24

    300? 400 Norbourg?

    A 20% la Caisse a perdu 30 milliards, soit 1000 Montréal-Mode ou 300 Norbourg. Mais si je me fis au blogue de Pierre Duhamel dans l'Actualité qui parle du désastre dans l'immobilier, la perte de la Caisse est plus près de 40 milliards. Comme les prestations que la Caisse verse à TOUS les prestataires sont de l'ordre de 8 milliards annuellement, c'est donc 5 années complètes qu'elle aurait bel et bien perdues. C'EST LA PIRE CATASTROPHE DE L'HISTOIRE DU QUÉBEC.

    Le verglas en 98 et la crise d'octobre sont de la p'tite bière à coté du désastre de la Caisse. Dumont et Marois doivent demander la convocation immédiate des dirigeants de la Caisse devant la Commission parlementaire un peu comme McCain qui avait demandé de suspendre la campagne électorale pour régler la crise monétaire.

    Il faut savoir combien a été perdu et l'impact sur les cotisations à payer?

    Pourquoi s'est-on lancé dans une politique de mondialisation plutot que d'investir dans l'économie du Québec?

    Combien a-t-on perdu dans le papier commercial? Rousseau en début d'année parlait 500 millions. On parle maintenant de 1,2 milliard! (a-t-il mentin?) L'ADQ parle de 4 milliards (c'est le cout de 13 nouveaux Colisées à Québec ou de 5 autoroutes des Bleuets?)

    Combien trouve-t-on d'anciens Libéraux parmi les dirigeants (Claude Garcia, qui avait dit aux souverainistes en 1995 qu'ils allaient en manger une maudite, est responsable des comptes!)

    Pourquoi les frais de dépenses ont-ils augmenter de 281 millions à 330 millions entre 06 et 07?

  • Gilles Bousquet - Inscrit 29 novembre 2008 09 h 41

    Pourquoi cacher LA chose M. Charest ?

    Il n'y a pas une seule bonne raison pour M. Charest d'ignorer la situation actuelle de notre Caisse de dépôt et de la cacher aux Québécois. Plus il la cache longtemps, moins ça sent bon pour les Québécois. Est-ce que la satisfaction des Québécois, dans les derniers sondages, malgré cette vilaine cachette, va continuer de coller au plafond ? On va le savoir le 8 décembre prochain.

  • Gilles Bousquet - Inscrit 29 novembre 2008 09 h 48

    @ M. Montmarquette, un des pères de Québec solidaire

    Je me demande si les artistes dont vous faites la liste vont aimer être associés à votre réaction qui se situe au niveau du c...

    On comprend que vous devez être un peu enragé parce que Québec solidaire a de la difficulté à décoller et colle un peu au fond mais faut quand même faire un peu attention au niveau de langage.