Les verts promettent des milliards pour les transports en commun

Le Parti vert du Québec promet d'injecter 40 milliards de dollars dans les transports en commun au cours des 20 prochaines années.

Environ 15,5 milliards serviraient à financer la création d'un vaste réseau de lignes de tramway à Montréal et l'implantation de lignes à Québec, à Laval, sur la Rive-Sud de Montréal, à Gatineau et à Sherbrooke. Le chef du Parti vert du Québec (PVQ) et le porte-parole du parti en matière de Transports, Guy Rainville et Xavier Daxhelet, promettent aussi de relier les villes de Montréal et de Québec par un train à grande vitesse. Ils évaluent à 10 milliards le coût de sa mise en service.

Le PVQ entend d'autre part couper de moitié les titres de transport collectif, développer le réseau ferroviaire québécois et accroître l'offre des services interurbains d'autobus. Les verts ont fixé l'objectif de réduire du tiers les émissions de gaz à effet de serre liées au transport routier de personnes.

Depuis Les Méchins en Gaspésie, la présidente et chef de la direction de Groupe Maritime Verreault, Denise Verreault, a profité du point de presse des verts, hier, pour vanter les mérites du transport maritime.

En entrevue téléphonique au Devoir, Mme Verreault a par la suite précisé l'objet de son intervention téléphonique. «Je n'ai pas dit que je ne supportais pas [les verts], mais je ne suis pas impliquée, d'aucune façon, a dit Denise Verreault. J'ai expliqué la problématique du domaine maritime, comme je le fais depuis 26 ans.»

Elle a par ailleurs fait une charge à fond de train contre les politiques. Denise Verreault presse les politiques de passer de la parole aux actes quand ils abordent la problématique du développement des régions. «Plus ils en parlent, moins ils en font. C'est un peu comme s'ils nous hypnotisaient», dit-elle. L'entrepreneure demande au gouvernement d'appliquer une vigoureuse politique d'occupation du territoire, notamment en misant sur l'agriculture et sur la transformation des ressources naturelles locales au Québec.

Les partis politiques québécois auront fort à faire d'ici le jour du scrutin pour convaincre Mme Verreault de la sincérité de leur démarche. «Ça devient fou. Je devrais me la fermer. Je me suis tellement fait taper sur la tête. Vous pensez que je n'y goûte pas, avec les politiciens? La totale. Pourquoi? Parce que je ne les appuie pas», a-t-elle lancé.
3 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 21 novembre 2008 07 h 32

    Pour en finir avec l'extrémisme vert

    Pour en finir avec l'extrémisme vert

    Le 18 novembre dernier, le Parti vert, a relancé sa campagne de peur et désinformation systématique contre Québec solidaire.

    En effet, le chef des Vert, Guy Rainville, y allant d'une déclaration à l'emporte-pièce et peu édifiante, a qualifié Québec solidaire de «gauche extrémiste» sur les ondes nationales de la radio de Radio Canada à l'émission d'affaires publiques «Maisonneuve en direct ».(1)

    Durant cette émission, Monsieur Rainville, pris à court d'arguments, s'est toutefois révélé incapable de critiquer concrètement un seul des points précis du programme électoral, ni aucune règles des statuts de Québec solidaire et a dû se contenter de galvauder ses propos gratuits et tendancieux contre le parti.

    Afin de boulonner cette riposte face à ces fausses accusations, vous trouverez ci-dessous un texte écrit à «Roland Berger» un lecteur assidu du Devoir, qui faisait remarquer sur ce site, combien il trouvait consternant cette campagne de salissage et désinformation actuellement menée contre Québec solidaire par le Parti vert du Québec.(2)

    Pour en finir avec ces dérapages contrôlés, ceux qui accusent Québec solidaire «d'extrémisme» devraient commencer par lire le programme avant de ses prononcer, allumer leurs lumières et de voir ce qui crève les yeux :

    ...À l'effet que : les actuels véritables extrémistes de ce monde, loin de se situer comme Québec solidaire, sur le pôle gauche de l'axe politique, est infiniment plus terrifiant du côté de la droite et du capitalisme sauvage, qui engendre, les guerres les plus meurtrières, les pires famines et la destruction de l'environnement à un niveau planétaire.


    CQFD




    _______________________

    Christian Montmarquette
    Membre fondateur de Québec solidaire
    Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec
    Téléphone:(514) 278-9014

    Site officiel : www.quebecsolidaire.net
    Courriel de Québec solidaire info@quebecsolidaire.net
    Programme : http://quebecsolidaire.net/engagements_2008
    Statuts et règlements : http://quebecsolidaire.net/les-statuts


    (1).Vos questions à Guy Rainville Maisonneuve en direct Radio-Canada.ca
    http://www.radio-canada.ca/radio/maisonneuve/18112


    Liste d'appuis des artistes à Québec solidaire :

    Yvon Deschamps, Richard Desjardins, France Castel, Luck Mervil, Paul Amarani, Judi Richard, Johanne Fontaine, Karen Young, Christian Vanasse des Zapartistes et Yves Lambert, fondateur du groupe La Bottine souriante.


    (2).«Pour en finir avec le communisme»

    Monsieur Berger,

    Je vous remercie grandement de votre appréciation et de votre sage conseil.

    Vous avez parfaitement raison de dire qu'il y a actuellement et comme il y a toujours eu d'ailleurs, à l'instar des débuts du Parti québécois, une véritable campagne de peur contre Québec solidaire.

    Une campagne de peur et de désinformation venant de nos adversaires qui tentent de faire croire aux électeurs que Québec solidaire serait truffé de «méchants communistes» prônant un régime totalitaire de type stalinien, la lutte armée ou je ne sais trop quelle énormité.

    Nous travaillons fermement afin de modifier cette fausse perception et de faire connaître notre véritable vision. Une vision qui s'inspire de la sociale démocratie, des luttes citoyenne et communautaires et des enjeux environnemental et écologique. Et je crois très franchement que ce travail constant et méticuleux d'information commence à produire d'excellents résultats. Un de ces résultats est la liste d'appuis des artistes que Québec solidaire a reçu.

    Et entre vous et moi, je ne crois pas qu'Yvon Deschamps, Judi Richard ou France Castel auraient appuyé publiquement un parti «d'extrême gauche».

    Mais plutôt que de parler de «perceptions» rien ne vaut se référer à la source de l'information.

    Et cette source est le document de fond de Québec solidaire- Intitulé : QS- Engagements 2008, disponible en première page du site web de Québec solidaire sur le lien suivant :

    http://quebecsolidaire.net/engagements_2008

    Voilà le projet. Et voilà les positions officielles de Québec solidaire.

    Tout autre discours visant à ternir la réputation de Québec solidaire est abusif.

    Et pour encore plus d'assurance, pourquoi ne pas consulter les règles qui nous régissent dans le document intitulé :

    «Statut de Québec solidaire» au : http://quebecsolidaire.net/les-statuts

    ...Avec tout cela, il me semble qu'il y a de quoi faire taire toutes les mauvaises langues tous les Saints Thomas de ce monde, qui tentent de nuire indûment à un parti qui défend pourtant des valeurs si honorables.

  • Fernand Trudel - Inscrit 21 novembre 2008 09 h 25

    Quand les marginaux se dispute les grenailles

    Autant Québec Solidaire ami des terroristes internationaux et parti de la gogauche Marxiste du Québec essaie de rendre vert foncé le parti des rêveurs.

    De toute façcon autant l'interventionnisme de l'état est de plus en plus enfantilisant les citoyens en lui disant quoi faire. Est-ce ca la liberté de Québec Solidaire?

    Quant aux verts, leur rêves s'encàvolent en fumée et leur cause est de plus en plus nébuleuse. Qu,On pense au réchauffement climatique qui n'est plus qu'un changament climatique, expression banale car des changements climatiques la terre en a depuis qu'elle existe. Ensuite l'épisode Fluo-compacte plus polluantes aprèes usage que les autres rendant complexe leur disposition. Puis l'épisode Éthanol, le nec plus ultra qui devait rem^placer le pétrole. Un autre échec qui a créé une pénurie alimentaire dans le tiers-monde au point ou je me demande comment on a pu leur donner le MàNobel de la paix. Enfin, la période actuellle nous fait réaliser que le recyclage risque de se retrouver au site d'enfouisssment car les centre de tri construits à grand frais ne troiuvent plus de débouchés pour leur extrants: Carton, plastique, etc... Vraiment les verts nuisent plus à l'environnement tout en vivant au crocheràt des subventions gouvernementales trop généreuse. Les BS vert sont les frères des socialistes ou tout le monde s'appauvrir sous le dictat du gouverement de plus en plus omniprésent.

    Le libéralisme économique laisse au moins au citoyen le choix entre devenir prospère ou pas. N'est ce pas ainsi qu'on évolue par le travail rentable et la recherche appliquée qui trouve de nouvelles méthodes plus efficaces et respectueuses de l'environnement.

  • Nicolas Rémillard-Tessier - Inscrit 23 novembre 2008 20 h 13

    Quand l'ignorance se dit informée

    Je ne sais pas d'où vous prenez vos informations, mais j'aimerais vous démontrer qu'elles sont erronées. Quand on ne sait pas de quoi il est question, on évite de se prononcer, qui plus est avec des stéréotypes et des arguments vides.

    Québec solidaire n'est pas un parti ami des terroristes internationaux. Je ne sais pas d'où vous prenez ça, mais cette accusation est grossière et sans fondement. D'autant plus qu'elle est réactionaire.

    Gogauche est un mot employé par tous les argumentaires vides de sens, comme si ce mot en soit signifiait une une réalité incontournable. Il y a aussi le dogme de la droite, cher M. Trudel que même l'un de ses défenseurs les plus ardus a dû remettre en question en injectant 700 milliards de dollars dans l'économie de son pays. Je parle de Bush. Il y a Keynes qui a marqué au moins 40 ans d'économie contemporaire et qu'on ne peut qualifier de gogauche. Il y Smith et Locke et d'autres des Lumières qui adoptaient pratiquement un discours centriste (si on se donne la peine de lire plus que "la main invisible" ou "la propriété privée" pour s'appercevoir qu'ils parlaient aussi d'une morale philanthropique et de redistribution de la richesse, quoique différente à celle d'aujourd'hui). Nos contemporains n'en ont retenus que "la main invisible" et la non intervention de l'État, ce qui a jeté les bases du libéralisme. À l'époque où ces traités ont été rédigés, l'État tel que nous le connaissons n'était qu'une ébauche.

    Alors quand vous parlez de gogauche, vous feriez bien d'avoir à l'esprit que la droit aussi est marquée par une utopie. Soit la gauche est une utopie, je vous l'accorde, mais la droite voulant la terre soit plate et que l'économie s'autorégule d'elle même, ou encore que les citoyens sont tojours capables de prendre les meilleures décisions, relève tout autant de l'utopie. Et l'utopie mène à l'action tout comme le rêve et entraîne la société vers ceux-ci, pas à ceux-ci nécessairement, mais vers ceux-ci.

    Pour les mauvaises décisions des environnementalistes, je vais détruires vos arguments l'un après l'autre.

    Réchauffement climatique: allez vérifier toutes les revues scientifiques (pas celles financées par Exxon), tous les plans de tous les gouvernements, vérifiez les différences de réchauffement entre les dernières périodes de changement climatique et revenez sur ce blogue si vous vous sentez encore d'attaque pour affirmer que l'humain n'en est pas en grande partie responsable. Dois-je vous dire adieu?

    Les fluo-compacte sont un essai, les écologiste ne tentent pas de dire que tout ce qui se dit écologique l'est réellement. Les fluoro-compactes ont malgré tout un meilleur potentiel écologique que les ampoules régulières, car elle consomment moins d'énergie. Ici au Québec, l'hydroélectricité amoindrie leur potentiel écologique, mais allez au États-Unis, avec la ruée vers le charbon, et comparez.

    L'éthanol fait à partir de "résidus" végétaux est ce que poussent les écologistes, pas celui fait à partir de maïs OGM que les États-Unis sont incapables de vendre à l'étranger. De plus, l'augmentation du prix du ¨maïs pousse les agriculteurs à défricher et à faire une monoculture néfaste pour l'environnement. Cet éthanol est néfaste. Celui qu'on peut obtenir avec les résidus de coupe de bois, les déchets organiques ménagers ou tout autre résidu indésirable a un bilan écologique plus que positif.

    Le recyclage n'a jamais été une solution écologique viable et ne le sera jamais. C'était plus un "en attendant". La véritable option est de moins consommer de plastique, de métal ou de papier. Si tous en consomment de plus en plus, le recyclage ne fera pas de miracles.

    Maintenant, retournez faire vos lectures et vos recherches.

    Nicolas Rémillard-Tessier
    Candidat du PVQ dans Acadie - 2007 et 2008