Les verts militent pour le développement d'une industrie automobile québécoise

Alors que les General Motors et Chrysler de ce monde vacillent, perturbant du même coup l'économie des États-Unis et de l'Ontario, le Parti vert du Québec (PVQ) milite aujourd'hui pour le développement d'un secteur automobile québécois. L'idée, qui vise à faire entrer des milliards de dollars dans l'économie de la province, s'inscrit toutefois dans un plan de transport qui devrait faire la part belle aux modes de déplacement collectifs, tout en concrétisant le vieux rêve d'un Train à grande vitesse (TGV) entre Montréal et Québec.

Le chef des verts, Guy Rainville, en a fait l'annonce hier à Montréal en dévoilant la plateforme électorale de son parti. «Actuellement, en matière de transport, nos capitaux vont à l'étranger parce que nous ne fabriquons pas d'automobiles ici, a-t-il indiqué. Cela représente 23 milliards par année que nous pourrions conserver ici en créant un secteur automobile québécois.»

Source d'autant d'emplois que de recettes fiscales, cette nouvelle industrie pourrait ainsi faciliter la réalisation du «projet de société» des verts qui, avec leurs engagements électoraux, ont décidé de tirer dans toutes les directions. Et l'objectif est simple: s'assurer de «concilier le mode de vie des Québécois avec les capacités de notre planète» et faciliter «la cohabitation de l'économie, du social et de l'environnement», a souligné M. Rainville.

Dans le domaine culturel, les verts s'engagent par exemple à assurer une certaine biodiversité médiatique en «établissant des balises claires pour réduire la concentration des médias et favoriser le développement de nouveaux médias indépendants», annoncent-ils. Autre mesure: un gouvernement vert imposerait une taxe de 20 % sur la publicité nationale, et ce, afin de faire passer le budget de la culture à un milliard par année, contre 600 millions actuellement. Télé-Québec gagnerait également 100 millions de plus par année pour l'aider à «remplir sa mission et à devenir une référence au niveau de l'information quotidienne», propose le PVQ.

Derrière un slogan sans équivoque, «cette fois, je vire au vert», la formation politique écologiste propose aussi de voter une loi anti-poursuites judiciaires abusives, de mettre fin aux partenariats public-privé, de revoir la fiscalité pour encourager la consommation de produits écologiquement responsables et décourager l'utilisation de ceux qui ne le sont pas et de fermer la centrale nucléaire de Gentilly 2. Les verts veulent, dans un autre registre, encourager «les infrastructures de sports de masse», sortir la malbouffe des écoles et rendre obligatoire l'étiquetage des produits contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM).

En conférence de presse, le chef du parti a insisté hier sur l'urgence d'agir, «car plus on prend du retard, plus la solution sera complexe et coûteuse», a-t-il indiqué. Toutefois, le PVQ n'était toujours pas en mesure hier de dévoiler le cadre financier nécessaire pour financer l'ensemble de ses engagements. «Nous allons le présenter dans les prochains jours», a assuré M. Rainville.
19 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 18 novembre 2008 02 h 12

    Vert comme dans... Plagiaire...?

    Cela fait «3 ans» presque jour pour jour que j'ai publié et largement diffusé l'article suivant :

    «Un moteur Vert pour un Québec solidaire» !

    Pour le « Bulldog de QS» ...comme m'a si gentiment traité le candidat du Parti vert dans Taillon «Simon Bernier» ...

    - Il faut croire que j'ai d'assez bonnes idées...

    ...Comme celle d'une voiture électrique entièrement produite au Québec...

    «Un moteur Vert pour un Québec solidaire !» http://christianmontmarquette.spaces.live.com/blog

    Édité au CMAQ et sur mon espace personnel le 30 novembre 2005.

    Mais ces Verts-là n'en sont plus à leur première pige dans les idées des autres... et en particulier dans les nôtres...

    Moi, je m'en fout un peu à vrai dire...

    Mais le public lui, finira bien par s'en rendre compte ; seulement en comparant le programme de Québec solidaire et le programme des Verts avec que leurs dates de parution...

    Même Monsieur Raymond Berger, un lecteur assidu du Devoir, en faisait tout juste hier, la consternante remarque. Un commentaire titrée : « La même plate-bande ».

    ...Et Monsieur Berger poursuit : (..) De plus en plus les Verts jouent dans la plate-bande de Québec solidaire (...)

    Pour moi, il apparaît de plus en plus clair que ces Verts sont de parfaits opportunistes, des fédéralistes de droite à l'instar de leur origines conservatrices, et qui plus est, à l'image de ces vieux partis rétrogrades, d'une pratique politique plus que douteuse qui rappelle « Lés Bons Hour de M'sieur Duplessis... »

    Ces Verts « tige » peuvent toujours rêver à leur TGV de 18 milliards ! ...pour espérer se rendre à Québec...

    Mais tant qu'à moi...

    - Ils auront toujours un wagon de retard...



    _________________

    Christian Montmarquette
    Membre fondateur de Québec solidaire
    Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec

    Site officiel : www.quebecsolidaire.net
    Courriel de Québec solidaire info@quebecsolidaire.net
    Téléphone : (514) 278-9014


    Liste d'appuis des artistes à Québec solidaire en 2007 :

    Yvon Deschamps, Judi Richard, Richard Desjardins, Luck Mervil, Paul Amarani, France Castel, , Johanne Fontaine, Karen Young, Christian Vanasse des Zapartistes et Yves Lambert, fondateur du groupe La Bottine souriante


    Articles parus sur le même sujet :

    GaîaPresse «Le Parti vert se tire dans le pied»
    http://www.gaiapresse.ca/fr/analyses/index.php?id=

    Presse toi à gauche : «Le Parti vert du Québec : Un Ponce Pilate politique»

    http://www.pressegauche.org/spip.php?article550

    CMAQ «Quand les Verts nous donnent les bleus...»
    http://www.cmaq.net/node/26977


    ------------------------------------------------------------


    Lead de mon article sur le concept d'une voiture Québécoise :

    « Un moteur Vert pour un Québec solidaire ! »
    Par : Christian Montmarquette

    Mercredi 30 novembre 2005.
    Est-il équitable que le gouvernement laisse tout l'espace économique des marchés rentables à l'entreprise privée pendant qu'il supporte tous les services publics déficitaires comme la Santé, l'Éducation et les Services sociaux ? Voici un simple exemple pour fournir des revenus supplémentaires à l'État puisque cela semble causer tant de maux de tête... (...)

    Un autre Québec est possible !

    Plutôt que de laisser l'argent aux profits des entreprises si le gouvernement manque à ce point de liquidités, comment se fait-il qu'il n'a pas cherché à se donner des revenus supplémentaires par la création d'une société d'État pour développer et mettre sur le marché l'automobile électrique et plus précisément le « moteur-roue » créé par la société de l'Hydro Québec. Il me semble que l'on aurait pu faire d'une seule pierre « plusieurs » coups avec cette initiative québécoise : La création d'emplois stables, la réduction des gaz à effet de serre, la diminution de la pollution atmosphérique et de ses impacts grandissants sur la santé de la population et conséquemment sur les coûts du système de santé (...)

  • Jocelyn Roy - Abonné 18 novembre 2008 05 h 52

    Copié-collé

    La plate-forme des verts est fortement inspirée de celle de Québec solidaire, pour ne pas dire copiée-collée... J'ai cru entendre certains verts dire que Qs était un parti trop radical dans son approche...

  • Daniel Breton - Inscrit 18 novembre 2008 09 h 00

    Bon. Temps de remettre les pendules à l'heure.

    Avis à M. Monmarquette. Dès 2001, j'ai mis dans le programme des verts du Québec l'idée d'infrastructures automobiles et de transport collectifs Québécois. J'apprécierais que vous cessiez de dire n'inporte quoi sur nous. Vous n'aidez nullement Q.S.

    Daniel Breton
    premier chroniqueur auto-écolo au Canada
    ancien porte-parole Coalition Québeckyoto et directeur AQLPA
    co-fondateur des verts du Québec

  • Lise Jacques - Inscrite 18 novembre 2008 09 h 24

    C'est que l'idée est bonne!

    C'est une excellente idée alors soyons heureux que d'autres s'en accapparent. L'important c'est de la faire connaître et adopter non?

    Certaisn préfèrent voter pour le parti Vert car certaines personnes ont peur des candidats communistres chez Québec solidaire. On a encore du chemin à faire si les idées de QS passent chez d'autres partis, je m'en réjouis, petit train va loin comme on dit. Ce que j'entend des gens ne me laissent pas croire que QS ou le parti Vert seront au pouvoir cette année. Alors, que les bonnes idées se partagent, c'est positif. C'est la société québécoise qui en tirera partie en évoluant plus vite.Les vieux partis manquent d'idées innovatrices pour le Québec par ailleurs, peut-être qu'avec le temps, les bonnes idées de QS passeront chez ces partis aussi.

    En attendant d'être au pouvoir réjouissons-nous de faire passer nos idées, il y en a plus qu'une!

  • Jacques Léger - Inscrit 18 novembre 2008 10 h 55

    La dérive partisane

    Christian Montmarquette n'a cessé de vomir sur le Parti vert du Québec lors de la dernière élection. Il continue de plus belle cette fois-ci. J'en avais fait la remarque jadis à Françoise David...mais celle-ci, toute démocrate qu'elle se prétende, semble bien s'en accomoder. Il y a quelque chose qui se nomme: le respect et la mesure. Il n'y a pas d'âge pour s'y sensibiliser.

    JACQUES LÉGER, MONTRÉAL (Comté de Gouin).