Marois et le CHUM - Trois mois pour prendre une décision

Pauline Marois ne veut rien exclure dans le dossier du CHUM: Saint-Luc, Outremont ou même le 6000 Saint-Denis, toutes les portes sont ouvertes pour choisir le bon site. Mais avant d'annoncer quoi que ce soit, Mme Marois veut prendre trois mois pour étudier le dossier.

Ainsi, dans le cas où le Parti québécois serait élu en décembre, Mme Marois réunira une équipe pour «faire le tour du dossier». «Au bout des trois mois, si on pense que le projet est suffisamment sur les rails, et qu'il doit se réaliser là où il est [au 1000 Saint-Denis] malgré les coûts qu'il atteint actuellement, nous le réaliserons ainsi», a indiqué la chef du PQ lors d'un point de presse en matinée.

Mais «s'il faut prendre une autre décision, nous la prendrons», a assuré Mme Marois. «Si nécessaire, on fera un déménagement», et celui-ci pourrait être fait vers un des sites déjà étudiés: Outremont, ou celui de Rosemont-Saint-Denis.

Depuis le début de la campagne, Mme Marois a souvent dit que le site choisi à l'époque par le gouvernement péquiste (6000 Saint-Denis) faisait consensus, et que les premiers patients auraient déjà été soignés n'eussent été les changements imposés par M. Charest.

D'autres plans

Sauf que si Pauline Marois n'écarte pas le 6000 Saint-Denis, la Ville de Montréal a d'autres plans pour ce site situé à deux pas de la station de métro Rosemont.

Au cours des dernières semaines, la Ville a d'ailleurs lancé un atelier de design urbain afin de transformer ce secteur en quartier résidentiel comportant quelque 1500 unités d'habitation, avec des commerces et des bureaux. Quatre équipes multidisciplinaires se sont déjà mises à l'oeuvre pour imaginer le développement futur du secteur.

«On travaille en fonction de la décision qui a été prise par le gouvernement. S'il y a d'autres décisions, on verra, mais, pour l'instant, on ne peut pas arrêter tout le développement de tous les grands sites de Montréal au cas où le CHUM débarquerait là un jour», a indiqué hier le maire de l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, André Lavallée.

«Je ne veux pas présumer des décisions qui seront prises, a-t-il ajouté. Le CHUM est un dossier qui relève de la compétence du gouvernement, et la position de la Ville a été de collaborer, de toutes les façons possibles, afin de faire avancer ce dossier.»

À l'heure actuelle, une partie de ce site de 11,5 hectares est occupée par les garages de la Société de transport de Montréal (STM) qui est propriétaire de 40 % du terrain. Une autre portion de 40 % de la superficie appartient à des propriétaires privés, alors que la Ville détient 20 % du terrain.

L'adoption du programme particulier d'urbanisme (PPU) et la consultation publique sont prévus pour le printemps prochain, et les travaux devraient débuter en 2010. Le zonage, qui autorise la construction d'un centre hospitalier, n'a pas encore été modifié en fonction du développement immobilier dont le site fera l'objet.
8 commentaires
  • laurent matte - Inscrit 12 novembre 2008 08 h 15

    Pendant ce temps à Toronto....

    Trois hôpitaus majeurs, en plus d'un centre de recherche en innovation et santé, ont été construits dans un quadrilatère semblable à Saint-Luc, en plein centre-ville, sans tergiversation, sans bruit...sns chicanes de clocher!!! Et voilà, ma pôvre Monréal...Quel dommage...

  • Claude Archambault - Inscrit 12 novembre 2008 08 h 46

    Après tout ce temps

    Après tout ce qui s'est dit et fait dans le dossier cette conne de Marois aura besoin de trois mois pour étudier le dossier.

    Et dire que l'on répudie M. Charest pour au moins avoir eu le courage de prendre une décision.

  • Roland Berger - Inscrit 12 novembre 2008 09 h 40

    Un scandaleux dédoublement

    La fusion des projets de construction des hôpitaux universitaires anglophone et francophone permettrait de réaliser une grande économie. Mais non, toujours déférent envers la minorité anglophone, le Parti libéral ira de l'avant avec ce scandaleux dédoublement de structure. Et le Parti québécois n'osera pas s'opposer pour ne pas être accusé de manquer d'ouverture envers les minorités anglophone et allophone, lesquelles, pourtant, votent régulièrement contre lui. Vive le Québec dépendant !
    Roland Berger
    St-Thomas, Ontario

  • Raymond Saint-Arnaud - Inscrit 12 novembre 2008 10 h 27

    Les besoins

    C'est le nouveau Centre universitaire de santé McGill ( CUSM) qui devrait être mis aux oubliettes.

    Un seul Centre universitaire de santé est nécessaire à Montréal. Un Centre FRANCOPHONE et avec des services en anglais pour les vrais anglophones.

    C'est ça qui est un vrai accommodement raisonnable.

  • André Brière - Inscrit 12 novembre 2008 15 h 35

    Quelle farce monumentale

    Le projet du chum fait les choux gras de chaque élection avec plein de promesses non tenus. Pendant ce temps les hopitaux sont engorger même si Charette a dit au débat des chefs que la semaine suivant son arriver au pouvoir il n'y aurait plus de liste d'attente.

    De plus durant ce temps les coûts ne cessent d'augmenter à coup de $G et le peuple continue à se faire endormir par tous ces voeux pieux.

    Pourquoi pensez-vous que Couillard à démissioner ? la réponse est simple, Charette monopolise toutes les grandes décisions. Alors il serait mieux de se débarasser de toute son équipe et gouverner tous seul ne pensez-vous pas???

    Signe et persiste,