Garderies: Marois promet des places à volonté

Photo: Jacques Nadeau

Mascouche — Buffet à volonté pour les CPE: un gouvernement Marois promet de créer autant de places dans les Centres de la petite enfance (CPE) qu'il y aura de demandes au cours d'un éventuel mandat. Un engagement qui pourrait coûter quelque 500 millions dès la première année, et ce, peu importe la situation financière du gouvernement.

La plate-forme péquiste en matière de soutien aux familles ne comporte pas d'autre engagement ferme du point de vue financier. Les deux autres principales mesures annoncées hier matin, soit une bonification du soutien à la naissance (une centaine de millions par année, soit quelque 1000 $ par nouveau-né, avec gradation pour des familles nombreuses) et la création d'une allocation de soutien à la rentrée scolaire (quelque 200 millions, ou environ 200 $ par famille), ne verront pas le jour avant que «la situation financière ne soit rétablie», a prévenu la chef du Parti québécois, Pauline Marois.

À Blainville, hier matin, Mme Marois a présenté dans un CPE bondé d'enfants la politique familiale du PQ pour cette élection. Pas de surprise par rapport au document plate-forme dévoilé cette fin de semaine, sinon que les trois engagements principaux ont été chiffrés — et ce, à l'insistance des médias. Mme Marois n'a toutefois pas dévoilé de cadre financier précis pour l'ensemble de ce volet de sa plate-forme.

Au coeur de cette politique, il y a donc l'engagement de s'assurer que «chaque enfant ait sa place dans un service de garde» à 7 $, «quel que soit le nombre d'enfants qui naissent chaque année». Selon Mme Marois, mère de ce réseau de garderies, le PQ répondra entièrement et rapidement à cette intention. Ainsi, les places seront créées «au rythme où la demande rentrera».

Jusqu'à quel point? Pressée de questions par les journalistes présents, Mme Marois a d'abord évoqué le chiffre de 30 000 nouvelles places, comme elle l'avait fait vendredi en entrevue au Devoir. Mais elle a ensuite précisé que ce total était flexible. «Si [on a besoin de 38 000 places], ce sera 38 000», a lancé la chef péquiste, qui a répété que le concept «un enfant, une place» était immuable.

Mme Marois a affirmé qu'il n'y aurait pas de problèmes pour financer cette mesure. Le gouvernement Charest a annoncé cet été l'ajout de 18 000 places pour porter le réseau à 220 000 places d'ici à 2010. Cette semaine, M. Charest a aussi promis que 15 000 autres places seraient créées dans un troisième mandat libéral, pour un total de 235 000 places.

Pauline Marois en déduit donc que les annonces libérales prouvent que le cadre financier du gouvernement peut supporter cette augmentation de la taille du réseau des CPE. «Ça en fait déjà un bon nombre qui sont dans le cadre financier. Pour le reste [s'il faut couper ailleurs, dans certains services], nous établirons nos priorités. Et pour nous, la famille en est une. [...] Nous aurons les ressources pour répondre» aux besoins, a-t-elle dit.

Réseau complet

Hier après-midi, le directeur général de l'Association québécoise des CPE (AQCPE), Jean Robitaille, indiquait que les besoins totaux oscillent actuellement entre 235 000 et 240 000 places, selon la méthode de calcul utilisée. L'AQCPE prépare actuellement un rapport précis qui permettra, d'ici un an, d'avoir un véritable portrait du réseau et des besoins, autant techniques que pratiques.

«Avec les chiffres actuels, on peut dire qu'à 240 000 places, nous aurions un réseau pas mal complet», indique M. Robitaille. Mais si le petit baby-boom devait continuer, nous aurons besoin de plus de places.» Après avoir longtemps stagné autour de 72 000 ou 73 000 naissances par année, le Québec enregistre depuis deux ans quelque 83 000 nouveaux bébés. L'AQCPE calcule que 70 % de ces enfants fréquenteront un CPE.

Si les propositions du PQ et du Parti libéral se ressemblent en chiffres absolus, celle du PQ se distingue par la rapidité de son application, selon Mme Marois. Les libéraux promettent de porter le réseau à 235 000 places, mais d'ici à 2012 (ce qui représenterait à ce moment une facture de 2,3 milliards). Pour sa part, Mme Marois a indiqué que son offre pourrait être appliquée dès le lendemain de l'élection.

Pour ce qui est des mesures de soutien annoncées concernant les nouveau-nés et la rentrée scolaire, Pauline Marois n'a pas voulu s'engager à déterminer un calendrier précis de mise en application. C'est la situation financière qui déterminera du moment où un gouvernement péquiste pourra lancer ces projets d'aide directe aux familles.

Sinon, le PQ propose également une plus grande flexibilité des services de garde sur le plan des horaires, ainsi qu'une bonification des politiques de conciliation travail-famille. On espère par exemple créer des mesures pour inciter les employeurs à instaurer les horaires variables, le télétravail et la semaine réduite ou compensée.

L'autobus du PQ a sillonné hier la couronne Nord de Montréal, en s'arrêtant à Blainville, à Saint-Jérôme et à Mascouche. Ces trois circonscriptions (Blainville, Prévost et Masson) étaient toutes péquistes avant les élections de 2007, alors que l'ADQ a raflé la totalité de la mise. Du côté péquiste, on les estime «prenables».

En soirée, Mme Marois a participé à l'investiture du jeune candidat Guillaume Tremblay, dans Masson. Devant une centaine de partisans présents au deuxième étage d'une rôtisserie, la chef a confirmé que son parti avait maintenant 125 candidats officiels à travers le Québec. L'équipe est donc complète. Aujourd'hui, Mme Marois restera à Montréal, avant de prendre la route de l'Outaouais et de l'Abitibi demain.
6 commentaires
  • Brun Bernard - Inscrit 11 novembre 2008 08 h 06

    Ouf on respire mieux.

    Ça c'est un sacré programme politique qui changera le monde. je vais vite le dire à ma blonde. Faut bien rigoler. À volonté, comme avec la bière un soir de fête. Avec un salaire minimum de 8.50$ et les études comme le loyer et la bouffe à payer, on va bien trouver 7$ pour les enfants. Sacré programme économique du PQ, ça alors, bravo.

  • Denis Beaudin - Inscrit 11 novembre 2008 08 h 30

    Encore Pauline l'incompétente

    Pauline ne connaît pas encore l'ampleur de la crise économique qui s'en vient...mais promet de dépenser sans compter. Il faut se rappeler que c'est Pauline qui a financé les garderies en volant 2 milliards dans la caisse de la SAAQ.Voyez où sont rendues les primes aujourd'hui!!!! Elle va déshabiller qui maintenant?????

  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 11 novembre 2008 09 h 18

    Égalité de droit et opportunité

    Les québécois de tout le territoire doivent bénéficier des mêmes services pour favoriser la contribution de tous ses citoyens. Les places disponibles de CPE encouragent la croissance de la population active et la polyvalence des opportunités. Ces mêmes places de CPE favorisent l`accroissement de la connaissance en milieu d`enseignement. Voilà un programme beaucoup plus important que les infrastructures de béton. Investir d`abord dans l`humain et le peuple s`en portera bien mieux. Mais cela serait trop difficile à comprendre pour Charest et Dumont.

  • Claude Archambault - Inscrit 11 novembre 2008 10 h 42

    Buffet à volonté

    Quel autre connerie de la sorte La Marois sortira t elle dans le buffet à volonté qu'elle nous propose?

    La Marois voie notre argent comme un buffet à volonté, augmentation des impôts, pour canceller les baisses d'impôts de M. Charest, augmentation de la TVQ pour récupérer la baisse du fédéral. Et après ce réajustement, il y aura les vraies augmentations. Et cela en période de crise, justement quand tous les dollars dépensé par l'état doivent servir qu'un seul but activer l'économie et non juste augmenter les services. En période de crise on doit réduire la taille du gouvernement non l'augmenter, on doit réduire les dépense non les augmenter, on doit réduire les impôts et taxes, non les augmenter.
    Veut-elle mettre le Québec à la faillite ? L'état financier de son parti nous montre la bonne gestion économique du PQ.
    Il faudra se rappeler que le gâchis en éducation est le résultat de la réforme Marois.
    Que le gâchis et les longues attente dans les hôpitaux est le résultat du PQ avec ses mise à la retraite massive. Économie de bottine, aujourd'hui on paie les mêmes infirmières à la fois leur pension et un salaire pour qu'ils reviennent travailler sans compter le surtemps que l'on doit payer et tout le dommage à la profession car personne ne veut être infirmière maintenant.
    NON Marois tu n'est pas une bonne administrateur, tu a foutue le bordèle au Québec quand tu y était et l'on paie encore aujourd'hui le prix de tes inepties.
    La Marois est d'une incompétence crasse, une diva à la toilette en or, que demanderait elle si elle est premier ministre ???? Bref notre castafiore locale.
    Et ce n'est certainement pas avec des has been à la Beaudoin que l'on fera quelque chose ou bien des Drainville qui ne savent pas ce qu'ils disent
    Mais le PQ fidèle à son article 99 prépare déjà le meurtre politique de sa diva............ et au prochain.

  • jack roy - Inscrit 11 novembre 2008 16 h 15

    Le buffet à volonté de Charest c'est dans nos poches.

    Regardons en général les merveilleuses baisses d'impôts de Jean Charest et pour compenser ou il est allé chercher l'argent:

    Augmentation des taux d'imposition: 140 millions supplémentaires que ça nous coûte!

    Augmentation du permis de conduire: 501 millions de moins dans nos poches!

    Augmentation du régime de congés parentaux: 124 millions de dollars encore!

    Augmentation des frais de garde: 170 millions supplémentaires!

    Augmentation des taxes scolaires: 165 millions que ça nous coûte encore!

    Augmentation du régime d'assurance-médicaments: 173 millions de dollars!

    Augmentation du prix de l'électricité: 971 millions de dollars de moins dans les poches des contribuables!
    Etc!
    Au total, ce sont plus de 2,3 milliards de dollars de plus que ça coute aux contribuables.


    Méchante baisse d'impôt n'est-ce pas?

    Il augmente les frais pour ensuite en donner une partie seulement.Il joue avec les chiffres.

    Il donne de faux espoirs comme il a fait avec les travailleurs de Donnacona.Manipulateur!

    Allez messieurs votés pour Charest il va vidé vos poches encore plus s'il est majoritaire avec la tonne de promesses qu'il fait.