En bref - Marois reste imperturbable

Pauline Marois est restée de glace hier, lorsqu'elle a été questionnée sur la parution du livre Sans référendum, pas de souveraineté.

Écrit par Marc Laviolette et Pierre Dubuc, les deux animateurs du club politique SPQ Libre, le livre affirme entre autres que «sans l'échéance du référendum, le mouvement souverainiste risque la dispersion, le fractionnement, l'étiolement.» Or, ce n'est pas du tout la vision de la chef péquiste: «C'est une idée [le référendum obligatoire] qu'on a déjà débattu au sein du parti, et qui n'a pas été retenue. Cependant, c'est intéressant que des gens comme eux amènent cette réflexion, ça suscite des débats dans notre société, et c'est souhaitable. Je suis confortable avec ça.» Mme Marois a eu maille à partir cette semaine avec d'autres membres «purs et durs» du PQ, qui n'acceptaient pas le rejet de la candidature d'un des leurs, Jean-Claude Saint-André, dans l'Assomption.