En bref - Les étudiants veulent un gel des droits de scolarité

La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et la Fédération collégiale du Québec (FECQ) ont demandé au prochain gouvernement provincial un moratoire sur le dégel des droits de scolarité, hier.

Ce moratoire serait abordé lors d'états généraux ou d'une consultation sur la situation de l'éducation postsecondaire au Québec. Selon les fédérations étudiantes, le dégel des droits de scolarité du gouvernement libéral de Jean Charest a laissé un manque à gagner de 71 millions dans l'aide financière aux études. Cette décision pourrait priver d'études universitaires entre 6000 et 13 000 étudiants potentiels, souligne la coalition étudiante en s'appuyant sur des études réalisées par le ministère de l'Éducation. «C'est simple, le Québec ne peut pas se passer de tout ce talent-là. On a besoin d'une stratégie concertée à long terme. C'est terminé le patchage de nids-de-poule», a déclaré le président de la FEUQ, David Paradis.