Émigrants français - L'Express met le paquet sur le Québec

Paris — Le magazine français L'Express vient de donner un gros coup de pouce au gouvernement québécois dans l'opération de charme qu'il mène pour attirer davantage d'immigrants français en 2002.

L'hebdomadaire publie un numéro hors série de 84 pages entièrement consacré à l'émigration au Québec, qui demeure, rappelle-t-on en page éditoriale, une «destination mythique» et «un des pays d'accueil préférés» des Français qui veulent entreprendre ailleurs une nouvelle vie. «La Belle Province vous fait de l'oeil», résume L'Express, rappelant qu'elle s'est fixé comme objectif d'accueillir 6000 Français cette année, contre 3700 l'an dernier. Bien documenté, le dossier de L'Express contient tout ce qu'un Français doit savoir sur la vie au Québec.

L'Express fait la part belle à Montréal mais souligne que la «métropole conviviale» n'est pas le seul point de chute qui s'offre aux nouveaux arrivants français. Vantant la qualité de vie que l'on trouve à Québec, le magazine annonce ainsi le «réveil de la capitale», qui aspire à devenir le deuxième pôle d'immigration au Québec.

La «paisible et pittoresque ville de Québec», «agréable et vivante», est «nettement plus homogène — blanche, francophone et catholique — que Montréal» mais «devrait changer de visage au cours des prochaines années», note le magazine.

Québec compte actuellement 2,6 % d'immigrants, contre 18 % pour la métropole. «Si Québec a besoin d'immigrants, ses habitants — et ses entreprises — ne sont pas forcément tous prêts à les accueillir à bras ouverts», signale cependant L'Express.

Le magazine appuie son affirmation sur un sondage du quotidien Le Soleil, qui avait révélé l'an dernier que la moitié des citoyens de Québec «estiment qu'il y a déjà trop d'immigrants dans la capitale».

L'Express cite aussi une étude de la Chambre de commerce et d'industrie, qui indique que le taux de chômage est plus élevé chez les immigrants (17 % en moyenne, 30 % chez les Africains) même s'ils sont plus scolarisés que le reste de la population de la région.

«La différence est moins bien acceptée ici qu'à Montréal», note une Française établie dans la Vieille Capitale depuis 1999. «Mais les mentalités commencent à évoluer.» Le numéro hors série Destination Québec a été diffusé à 85 000 exemplaires, indique-t-on. La sortie de ce dossier spécial a été accompagnée d'une importante campagne d'affichage.