Listériose - Québec pourrait aider l'industrie du fromage

Victoriaville — Québec pourrait apporter de l'aide à l'industrie du fromage en colère, toujours aux prises avec les conséquences de la crise de la listériose.

Même s'il a écarté la possibilité de dédommager les fromagers qui ont dû détruire une partie de leur stock, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Laurent Lessard, soutient que des mesures de soutien sont à l'étude.

«On veut voir comment chaque entreprise a subi des inconvénients et voir ce que ça leur prend à court terme pour repartir, soit des liquidités ou des plans de promotion», a affirmé le ministre, à son entrée à la réunion des députés du Parti libéral du Québec, jeudi à Victoriaville.

Confronté à des critiques persistantes depuis l'opération de destruction de fromages potentiellement contaminés menée par le MAPAQ, M. Lessard a admis que la situation avait découragé certains acteurs de l'industrie.

«Est-ce que ça été une mesure populaire? Non. C'est l'exercice le plus difficile comme ministre de l'Alimentation que je peux vivre parce que, en même temps que je fais la promotion des produits, j'ai le fardeau de protéger la population.»

Le ministre a répété que le MAPAQ n'avait pas eu le choix d'agir de façon musclée pour s'assurer de retirer des tablettes tout fromage qui aurait pu faire l'objet d'une contamination croisée.

«Vous m'auriez tous taxé de ne pas l'avoir fait si quelqu'un avait été malade. Vous vous seriez jetés sur la personne malade pour lui dire que le ministère n'avait pas pris ses responsabilités», s'est défendu M. Lessard.

Il a indiqué qu'il avait l'intention d'inviter la population à reprendre ses habitudes de consommation de fromages du Québec.

«On espère que cet épisode-là est derrière nous et on regarde les solutions envisageables avec les producteurs, les détaillants et les petits comptoirs de spécialité», a-t-il lancé, après avoir signifié qu'aucun nouveau cas de listériose liée aux fromages n'avait été relevé depuis le 12 septembre.

Au total jusqu'ici, 28 Québécois ont été affectés par la maladie après avoir consommé des fromage et une personne en est décédée.

Quatre usines de fromage n'ont toujours pas repris leurs opérations depuis que des traces de listéria y ont été découvertes, dont les fromageries Médard, au Lac Saint-Jean, et La table ronde, dans les Laurentides.

Les deux autres usines, qui n'ont pas été identifiées par le MAPAQ, recevront lundi les résultats des analyses effectuées afin de déterminer la souche de la bactérie trouvée sur place.

Par ailleurs, le ministre Lessard a répété qu'il n'avait pas été informé de l'existence d'un document émanant de son ministère, qui recommandait que des tests obligatoires de dépistage de bactérie soient effectués dans les usines.

Cette recommandation avait été formulée en octobre 2005 par le maître fromager Luc Mailloux qui avait été embauché à titre de consultant par le MAPAQ.

M. Lessard, qui a été nommé ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation en 2007, a expliqué qu'on ne lui avait pas soumis ce document.

En raison de la crise, le MAPAQ a annoncé la semaine dernière qu'il mettait sur pied à ses frais un programme de dépistage dans les fromageries pour une période indéterminée.