En bref - Le Québec adhère à la WCI

New Haven, Connecticut — Le premier ministre Jean Charest a annoncé hier l'adhésion du Québec à un regroupement d'États fédérés nord-américains dont l'objectif est de créer un marché commun pour l'échange des crédits d'émissions de gaz à effet de serre.

L'adhésion à la Western Climate Initiative (WCI) vise aussi à assurer la position de la Bourse de Montréal sur ce marché, a déclaré M. Charest lors d'un point de presse en marge d'un colloque réunissant des gouverneurs américains, dont celui de la Californie, Arnold Schwarzenegger. Affirmant que le gouvernement fédéral canadien tardait à agir dans ce dossier, M. Charest s'est dit convaincu que le prochain gouvernement américain, qui sera élu à l'automne, va agir rapidement en ce qui concerne le marché du carbone, ce qui devrait avoir un effet d'entraînement sur Ottawa. «Ce sont les Américains qui vont éventuellement avoir la voix vraiment décisive et ils feront pencher la balance du côté de l'action», a-t-il affirmé. L'objectif de la WCI, créée en 2007, consiste à réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en faisant la promotion et le développement d'une économie «verte». Une des priorités de ce partenariat économique et environnemental est de développer un cadre de quotas et d'échange de crédits d'émissions de gaz à effet de serre qui reposera sur des cibles absolues, comme le prévoit le protocole de Kyoto. En plus du Québec, la WCI regroupe les États de Washington, de l'Oregon, de la Californie, de l'Arizona, du Nouveau-Mexique, de l'Utah et du Montana ainsi que les provinces canadiennes de la Colombie-Britannique et du Manitoba.