Mulcair-Duhaime - Les esprits s'échauffent

Québec — L'avocat Yves Duhaime et le député libéral Thomas Mulcair en sont venus aux gros mots mardi soir après avoir débattu d'une affaire de lobbying dans un studio de télévision.

Le député libéral de Chomedey aurait lancé à l'ancien ministre péquiste: «J'ai hâte de te voir en prison, vieille plotte!», selon le témoignage de Jean Lapierre, qui était l'animateur de l'émission télévisée mettant les deux adversaires face à face à TQS.


L'incident s'est produit hors de la présence des caméras, à la sortie du studio, mais a rebondi hier à l'Assemblée nationale.


M. Mulcair a reconnu avoir tenu des propos «pas très édifiants». «Avec mon caractère irlandais, j'ai eu une réplique pas très édifiante», a-t-il reconnu. Mais l'avocat Duhaime l'avait verbalement menacé, en des termes qu'il n'a pas voulu préciser. «Ces menaces m'ont choqué et j'ai réagi comme quelqu'un [qui était] choqué», a dit le député libéral. Ce dernier ne veut pas que ce qu'il considère comme une «diversion» serve à cacher le reste de l'affaire, soit «quelque chose que le Code criminel décrit [comme étant du] trafic d'influence», selon ses termes.


M. Mulcair a soutenu que l'avocat Duhaime, ancien ministre péquiste, aurait reçu 180 000 $ d'une entreprise privée pour exercer du lobbying auprès du premier ministre Bernard Landry, dont il se dit «un ami intime».