L'ADQ fait ses boîtes

L'Action démocratique du Québec franchit une autre étape de sa croissance. Ce matin, l'ADQ déménage ses pénates du Plateau pour s'installer entre la Cité du multimédia et le quartier des affaires. En effet, elle compte cinq fois plus de personnel qu'elle en avait le printemps dernier.

Signe d'une croissance fulgurante, l'Action démocratique du Québec est contrainte de déménager. Le parti de Mario Dumont aura pignon sur rue dans le quartier des nouvelles technologies de Montréal à compter de lundi prochain.

La permanence adéquiste doublera sa superficie. Ainsi, les nouveaux locaux du 740 de la rue Saint-Maurice accueilleront tant le secrétariat que le comité électoral. «On manquait de plus en plus de place. On débordait de monde», a expliqué hier le directeur des communications à l'ADQ, Guy Therrien.

Ce dernier a raconté qu'il y avait régulièrement des embouteillages sur les lignes téléphoniques, congestion que le déménagement devrait résoudre. Par ailleurs, les nouveaux locaux assureront une plus grande sécurité, a assuré M. Therrien, soutenant que ce n'est qu'une «question de prévoyance».

Depuis le printemps dernier, alors que le parti avait remporté quatre victoires déterminantes lors d'élections partielles, l'ADQ gère sans cesse des débordements en tout genre. La vague adéquiste dans la population a notamment fait exploser le membership.

Le personnel a été multiplié par cinq

La permanence du parti comptait alors sept personnes. Aujourd'hui, plus de personnes travaillent à mener l'ADQ au pouvoir: une dizaine à l'organisation, trois au financement, cinq aux communications, quatre à la gestion informatique, des recherchistes et des responsables à la formation, au registrariat, à la saisie de données pour les cartes de membre. Et c'est sans compter les secrétaires, les réceptionnistes et la directrice générale, Claudette Carrier, qui a pris la responsabilité de la sélection des candidats.

Une partie de cette équipe élargie sera postée à Québec. En effet, l'ADQ ouvrira une antenne pour la région de la capitale et tout l'est de la province. Dès mardi prochain, l'ADQ logera au 2770 du chemin Sainte-Foy.

«C'était devenu un besoin criant. Ce qui nous servait de point de chute jusqu'à maintenant était un sous-sol, soit l'appartement d'un permanent. Pas besoin de vous dire que ce n'était pas très fonctionnel», a souligné Guy Therrien.

Selon lui, les locaux de Québec ne seraient toutefois prévus que pour la préparation et la campagne électorale. Or la durée du bail signé par l'ADQ est d'une durée de trois ans, pour un coût d'environ 27 500 $ par année.

Hier à Montréal, les employés de l'ADQ s'activaient à emballer le matériel et la paperasse. Les déménageurs prennent le relais dès ce matin. «L'ADQ franchit une autre étape de sa croissance», a fait valoir M. Therrien.