cache information close 

En bref - La bataille de la Rupert

Dix-huit groupes écologistes américains, dont plusieurs qui ont mené aux États-Unis la bataille contre le projet avorté de Grande-Baleine, ont décidé de s'engager activement contre le harnachement des eaux de la rivière Rupert, à la Baie-James, aux côtés des trois villages cris opposés au projet et des groupes écologistes québécois comme Révérence Rupert et la Fondation Rivières.

Les groupes en question s'engagent avec d'autant plus de détermination que l'électricité de la Rupert sera vendue en grande partie dans le nord-est américain. Ils ont ouvert un site Internet (www.savetherupert.org) qui présente une vision du projet mettant l'emphase sur ses impacts sur la santé des Cris, la pollution au mercure et la perte de biodiversité. En parallèle, la Fondation Rivières organise demain midi une manifestation devant le siège social d'Hydro-Québec où le public est invité à venir accrocher sur une longue corde à linge de 120 mètres des messages écrits sur de vieux vêtements. La corde à linge a été choisie comme symbole des économies d'énergie et de l'efficacité du vent en tant qu'alternative verte aux grands barrages.