En bref - Les infirmières veulent des engagements

L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec profite de la campagne électorale pour réclamer des engagements concrets de la part des partis politiques quant à l'arrivée des infirmières praticiennes en particulier et au nombre d'infirmières en général.

Selon la présidente de l'ordre, Gyslaine Desrosiers, les médecins de famille doivent pouvoir compter sur leur collaboration si l'on veut améliorer substantiellement l'accès aux services de santé. Selon elle, ce nouveau modèle de collaboration médecins-infirmières assurera un meilleur suivi par ces infirmières des personnes atteintes de maladies chroniques et permettra aux médecins d'accueillir plus de patients dans un contexte de manque criant de médecins de famille. Elle rappelle que deux millions de Québécois n'ont pas accès à un médecin de famille. Profitant de la campagne, l'ordre soutient que le gouvernement doit garantir un nombre de postes et en assurer le financement, accorder les sommes requises aux universités qui désirent développer ce programme de formation et soutenir financièrement les infirmières qui souhaitent emprunter cette voie. Par ailleurs, Mme Desrosiers presse le gouvernement de développer des plans d'effectifs infirmiers dans des domaines cliniques qui connaissent de graves problèmes de fonctionnement, comme dans les salles d'opération, aux soins intensifs, dans les urgences et dans le domaine de la prévention des infections.

À voir en vidéo