Québec solidaire est favorable à la réouverture du zoo de Québec

Québec — Farouche défenseur de la sauvegarde du jardin zoologique, le candidat de Québec Solidaire (QS), Jean-Yves Desgagnés, a annoncé hier que son parti soumettrait aux électeurs un plan pour rouvrir ce jardin fermé depuis près d'un an.

«On a une proposition très concrète», a lancé lors d'un point de presse cet ancien coordonnateur du Front commun des personnes assistées sociales qui se présente dans le fief du ministre responsable de la capitale nationale, Michel Després (Jean-Lesage). «On va proposer une nouvelle approche qui impliquerait les différents paliers de gouvernement. C'est le seul zoo qui soit une institution publique, et c'est de ce côté-là qu'on veut aller.»

Depuis le début de la campagne, aucun autre parti ne s'est engagé à rouvrir le dossier du jardin zoologique de Québec, ni le PQ, qui s'était joint à l'époque au mouvement opposé à la fermeture, ni l'ADQ, qui avait proposé en avril 2006 un projet de «renaissance» du zoo.

Lorsqu'on lui fait remarquer que le soutien populaire au jardin zoologique est aujourd'hui quasi inexistant, Jean-Yves Desgagnés rétorque que «lorsqu'il n'y a plus de relais politique, c'est plus difficile». Mais il fait valoir que «85 % des animaux» sont toujours dans le jardin et qu'«on paye toujours pour l'entretenir». Un plan plus étayé de son projet devrait être rendu public plus tard au cours de la campagne.

Du transport «solitaire» au transport «solidaire»

Le candidat faisait ses déclarations à l'occasion du lancement de la plateforme écolo de QS dans la région de Québec. «Depuis trop d'années, les différents gouvernements successifs ont favorisé la voiture ou le mode de transport urbain», a-t-il déclaré avec, à ses côtés, les candidats Serge Roy (Taschereau) et Monique Voisine (Jean-Talon). QS propose notamment d'investir dans les transports publics (autobus électriques, tramways, pistes cyclables, etc.).

Les annonces de QS suivent de près l'intervention de la chef de l'opposition à la ville de Québec, Ann Bourget, en faveur d'un projet de tramway dans la capitale. «Il faut [...] permettre à la Ville de Québec d'articuler son développement sur la base de transports moins polluants, plus efficaces et performants, ces derniers étant la source principale de GES», faisait-elle valoir dans une «lettre au futur Premier ministre» rendue publique hier matin. «Un tramway à Québec est l'un des ces projets autour duquel il faut capitaliser.»

QS a également réitéré hier son désaccord avec le projet Rabaska et promis d'agir pour la sauvegarde des lacs et des rivières. «Dans notre propre région [...], on a vu l'été dernier la quantité de lacs contaminés aux algues bleues», a déclaré le candidat Serge Roy, qui propose d'augmenter de 150 000 $ le budget de chacun des organismes de gestion des bassins versants (OBV), lesquels, a-t-il rappelé, «ont pour mission de répertorier les problèmes, de proposer des mesures et de mobiliser les citoyens».

Collaboratrice du Devoir

À voir en vidéo