Québec solidaire se veut «aussi vert que les verts»

Françoise David
Photo: Jacques Nadeau Françoise David

Pour les cinq premiers jours de la campagne qui s'est amorcée cette semaine, Québec solidaire misera sur le thème de l'environnement, afin de se positionner comme «aussi vert que les verts» dans la tête de l'électorat susceptible d'appuyer un tiers parti.

La formation politique de gauche a donné le coup d'envoi de la période électorale en exposant ses engagements en matière d'énergie. Le parti propose la nationalisation de l'industrie éolienne, une position prônée par les militants du Parti québécois mais rejetée par leur chef André Boisclair cet automne.

Une nouvelle société d'État du nom d'Éole-Québec serait, selon QS, tenue de travailler en concertation avec les communautés locales. «Le développement de l'éolien se fait au Québec de façon complètement improvisée et anarchique, ce qui n'est absolument pas bénéfique aux populations locales. C'est aussi fait entièrement par le secteur privé, ce qui veut dire que les bénéfices s'en vont à l'extérieur du Québec», dénonce la porte-parole de QS, Françoise David, flanquée devant une mini-éolienne en plein milieu du centre-ville, sur la place Émilie-Gamelin.

Le Québec devrait, selon elle, miser sur l'économie d'énergie, l'amélioration de l'efficacité énergétique et le développement des énergies propres. «Après seulement, oui, on pourrait penser à exporter à l'étranger», croit Mme David.

La concertation avec les communautés locales permettrait, selon elle, d'assurer un développement de l'éolien plus respectueux des communautés et qui dénaturerait moins les paysages de régions souvent touristiques, comme Charlevoix, le Bas-Saint-Laurent ou la Gaspésie.

Laure Waridel

Une figure de proue du mouvement environnemental, la fondatrice d'Équiterre, Laure Waridel, était aux côtés de Mme David. Elle a avoué n'avoir jamais possédé une carte de parti politique avant de prendre celle de Québec solidaire. «Comme beaucoup de Québécois, j'étais très cynique face à la politique. Enfin, je vois un parti qui n'a pas seulement un langage visant à séduire les gens de manière superficielle, mais qui est vraiment dans le concret», affirme Mme Waridel.

Le positionnement «vert» de Québec solidaire prend tout son sens à la lumière du dernier sondage CROP, qui attribue à Québec solidaire seulement 4 % des intentions de vote, contre 9 % pour le Parti vert.

À voir en vidéo