En bref - Où sont les partisans?

Foule clairsemée pour Jean Charest dans sa circonscription, hier soir à Sherbrooke, pour lancer sa campagne électorale.

Alors que la salle du Vieux clocher, lieu mythique pour M. Charest, peut contenir quelque 700 personnes, c'est devant une foule d'à peine 230 personnes que le premier ministre a fait son discours de début de campagne jouxté par les candidats de l'Estrie. Il a expliqué la petite foule en disant que son parti ne pouvait convoquer les militants qu'à partir d'hier midi, moment du déclenchement. Il a admis que ce n'était pas «l'assistance [...] qu'on aurait eu si on avait eu une semaine d'avance ». En 1998, lorsque M. Charest avait annoncé, au même endroit, qu'il entrait en politique québécoise, presque 1000 personnes avaient envahi le Vieux clocher, rappelait un Sherbrookois hier.

À voir en vidéo