Accommodements raisonnables - Dumont accuse ses adversaires de mollesse

Laval — Le chef de l'Action démocratique du Québec (ADQ), Mario Dumont, a de nouveau accusé ses adversaires de mollesse, hier, dans le dossier des accommodements raisonnables.

Selon lui, des gens dans les municipalités prennent l'initiative parce qu'il y a un vide de leadership et d'intérêt sur cette question. M. Dumont a pris part hier soir à l'assemblée d'investiture de François Gaudreault dans la circonscription de Vimont, à Laval.

Il tient le premier ministre libéral, Jean Charest, responsable de ce glissement. Il a ajouté que l'intégration des immigrants a été négligée au cours des dernières années.

M. Dumont croit que M. Charest de même que le chef péquiste, André Boisclair, ont essayé de se cacher, alors que le Québec avait besoin de leadership politique. Selon lui, il faut que les dirigeants expriment clairement les valeurs québécoises.

Le chef adéquiste a souligné que ce n'est pas aux municipalités à régler le problème, invitant au passage les gens qui veulent travailler à baliser les accommodements raisonnables à joindre son parti. Il a rappelé qu'il propose une Constitution du Québec, une citoyenneté québécoise et des solutions qui s'appliqueront à l'ensemble du territoire québécois.

M. Dumont ne croit pas que c'est par le biais d'une multitude de réglementations municipales que le problème sera résolu au moyen d'accommodements qu'il qualifie de «déraisonnables».

Au moment où l'ADQ cherche à courtiser la population de la grande région de Montréal, qui a toujours été moins réceptive aux idées adéquistes, le député de Rivière-du-Loup se dit convaincu que les Montréalais d'origine québécoise et des communautés culturelles sont favorables à ce que le Québec ait un débat sérieux sur les accommodements raisonnables.

Selon lui, un grand nombre d'immigrants sont d'accord pour défendre les valeurs communes du Québec, puisque les immigrants sont venus chercher ici les valeurs de liberté d'expression et d'égalité entre les hommes et les femmes.

Mario Dumont estime que le fait d'avoir une identité québécoise forte n'est pas incompatible avec une société ouverte.

François Gaudreault avait été élu député adéquiste de Vimont, après une élection complémentaire en 2002. Il avait été défait aux élections générales de 2003. Il a dit revenir pour les familles de Vimont.

Dans un communiqué transmis hier, il a affirmé que les familles ont été les grandes perdantes du règne libéral des quatre dernières années.

Par ailleurs, l'ADQ a choisi le maire de Les Méchins pour représenter le parti dans Matane. Donald Grenier croit que la Gaspésie a les moyens de se relever de sa situation économique difficile et que les leaders locaux de la région doivent se lever et se mettre au travail.

Donald Grenier est un ancien péquiste qui avait tenté d'obtenir l'investiture du parti en 1994. Il avait été battu par l'ex-animateur Matthias Rioux.