Québec solidaire - Françoise David voit un «léger recul» de sa formation

Québec — L'été, la «relative absence» durant ces mois de vacances, le nombre restreint «de dossiers propres à la scène québécoise»: tout cela explique l'importante baisse de Québec solidaire dans le dernier sondage CROP-La Presse, a soutenu la co-porte-parole de QS, Françoise David, hier. Même si le nouveau parti de gauche, à 4%, traîne derrière le Parti vert (9 %) et a presque perdu la moitié des appuis que révélaient les précédents coups de sonde (7 % le 31 août), Mme David insiste pour n'y voir qu'un «léger recul», la marge d'erreur du sondage étant d'environ 3%.

Deux jours avant son deuxième conseil national, qui aura lieu en fin de semaine à Magog, le sondage a semblé ébranler les membres du nouveau parti. Mme David a admis qu'elle aurait souhaité avoir de meilleurs résultats. Le porte-parole de QS dans la Capitale nationale, Jean-Yves Desgagné, a déclaré qu'en choisissant de fonder un parti, les militants de QS avait opté pour une «voie difficile» sur laquelle il y aurait des «hauts et des bas».

Jusqu'à maintenant, a expliqué Mme David, le parti s'est surtout centré sur l'organisation et la rédaction d'une plateforme électorale, laquelle comprendra des «propositions concrètes et réalisables, faisables à court et moyen terme». Une fois ce document publié, après le congrès du parti, les 24, 25 et 26 novembre à Montréal, la co-porte-parole croit que QS reviendra à 7% d'intention de vote et «probablement plus».

À propos du Parti vert, Mme David estime que les électeurs ne se sont pas encore posé toutes les questions. «Un parti qui dit: "Nous ne sommes ni fédéralistes ni souverainistes, ni de droite ni de gauche, mais écologistes" [est incapable de développer une] vision globale de la société québécoise», a souligné Mme David. Selon elle, par ailleurs, les électeurs doivent voter «selon leur conscience», et non de manière stratégique, en votant pour «le moins pire». «Plusieurs ont fait ça entre 1996 et 2003, et le PQ a pris des positions assez dévastatrices dans la santé, dans l'éducation et sur le plan de la sécurité du revenu», a-t-elle dit.

Actuellement à quelque 5000 membres (dont 583 à Québec), QS en devrait compter 7000 d'ici avril 2007, a promis Mme David. Le parti se lancera cet automne en campagne de financement, l'objectif étant de 360 000 dollars. Pour l'instant, le «souper spaghetti» s'annonce comme le moyen de financement de prédilection.

Hochelaga-Maisonneuve?

Mme David n'a pas voulu confirmer les rumeurs selon lesquelles elle briguera les suffrages pour Québec solidaire dans la circonscription d'Hochelaga-Maisonneuve. «Mon assemblée d'investiture va être entre la mi et la fin octobre dans un comté dont on vous parlera bientôt. Vous verrez», a-t-elle répondu, sourire en coin.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.