Six élus montréalais rateront la cérémonie d’assermentation jeudi

Quatre élus de Projet Montréal ne pourront donc participer à la cérémonie protocolaire d’assermentation.
Photo: Denis Tangney Jr Getty images Quatre élus de Projet Montréal ne pourront donc participer à la cérémonie protocolaire d’assermentation.

Six élus montréalais rateront la cérémonie d’assermentation prévue jeudi en raison des demandes de dépouillements judiciaires déposées par Ensemble Montréal et Projet Montréal.

Mercredi, un juge de la Cour du Québec a autorisé la tenue des dépouillements judiciaires réclamés par Ensemble Montréal pour quatre postes dans les arrondissements de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce et de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. La procédure de recomptage débutera lundi prochain.

Quatre élus de Projet Montréal ne pourront donc participer à la cérémonie protocolaire d’assermentation. C’est le cas de Gracia Kasoki Katahwa, qui a causé une surprise le 7 novembre dernier en battant Lionel Perez à la mairie de CDN-NDG par 212 voix, et de Caroline Bourgeois, qui a défait Lyne Laperrière par 303 voix à la mairie de RDP-PAT. Elles devront attendre les résultats des recomptages avant d’être assermentées.

Lisa Christensen, élue de justesse dans Pointe-aux Prairies avec un mince écart de 13 voix, et Despina Sourias, qui l’a emporté dans Loyola avec un avantage de 97 voix seront aussi absentes jeudi lors de la cérémonie.

Les demandes soumises par Projet Montréal pour deux postes n’ont toujours pas reçu l’aval de la Cour. Julien Hénault-Ratelle, d’Ensemble Montréal, qui l’a emporté dans Tétreaultville avec un écart de 42 voix, et Laurent Desbois, qui a défait le maire sortant d’Outremont, Philipe Tomlinson, par 23 voix, devront aussi patienter avant de savoir s’ils pourront être assermentés.

Les femmes majoritaires

La cérémonie d’assermentation se déroulera à compter de 18 h au Palais des congrès de Montréal jeudi. Projet Montréal a fait élire 52 candidats et Ensemble Montréal 38 alors qu’Équipe LaSalle compte sept représentants élus et Équipe Anjou en a cinq. Craig Sauvé, qui s’était retiré de l’équipe de Projet Montréal à quelques jours du scrutin en raison d’allégations d’agression sexuelle, est le seul élu indépendant.

Les femmes seront majoritaires parmi les élus montréalais. Sur les 103 postes disponibles, 61 seront occupés par des femmes et 42 par des hommes. Il s’agit d’une hausse par rapport à 2017 alors que les femmes étaient au nombre de 53.

À voir en vidéo