Gracia Kasoki Katahwa élue mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce

Gracia Kasoki Katahwa, de Projet Montréal, a remporté la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce avec une avance de seulement 83 voix sur Lionel Perez.
Photo: Anne-Marie Provost Le Devoir Gracia Kasoki Katahwa, de Projet Montréal, a remporté la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce avec une avance de seulement 83 voix sur Lionel Perez.

La lutte a été chaude entre les candidats de Projet Montréal et d’Ensemble Montréal – Équipe Denis Coderre dans certains arrondissements de Montréal. Les yeux étaient rivés sur Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, où Gracia Kasoki Katahwa l’a finalement emporté sur Lionel Perez.

La candidate de Projet Montréal a gagné de justesse par 177 voix, après que les urnes des 299 bureaux de vote ont été dépouillées en avant-midi lundi. Chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Montréal pendant quatre ans, Lionel Perez était un poids lourd de l’équipe menée par Denis Coderre. Il était élu comme conseiller municipal depuis 2010.

« On a fait l’histoire aujourd’hui », a lancé Mme Katahwa, tout sourire, devant les médias. L’infirmière d’origine congolaise, première femme noire à la tête de l’arrondissement, a promis de faire de la construction de logements sociaux et abordables sa priorité.

Lionel Perez a été en avance pendant plusieurs heures, mais la tendance s’est inversée en faveur de Projet Montréal, ce qui a causé la surprise.

Ensemble Montréal demandera-t-il un dépouillement judiciaire ? L’équipe de Denis Coderre n’a pas encore fait part de ses intentions. De son côté, la nouvelle mairesse est prête à faire face à cette éventualité. « Si M. Perez demande un dépouillement, je vais accueillir le résultat, ce sera la décision des citoyens en fin de compte », a-t-elle dit.

Valérie Plante a appris la victoire de sa candidate pendant sa conférence de presse en matinée.

« On est contents. Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, c’est un arrondissement auquel je suis extrêmement attachée. On n’a pas réussi à faire tout ce qu’on voulait dans le dernier mandat pour les raisons qu’on connaît. C’est avec beaucoup de tristesse qu’on a dû arrêter de travailler avec la mairesse de l’époque [Sue Montgomery] », a-t-elle déclaré.

La mairesse sortante de l’arrondissement avait été exclue du caucus de Projet Montréal en janvier 2020 à cause d’une affaire de harcèlement psychologique. Un juge de la Commission municipale du Québec avait demandé la suspension de Sue Montgomery cet été à cause de manquements déontologiques. Elle avait lancé un nouveau parti politique, mais elle a finalement obtenu seulement 9,69 % des voix.

Contestations à venir?

Dans Outremont, Laurent Desbois, d’Ensemble Montréal, l’a finalement emporté avec 23 voix d’avance sur Philipe Tomlinson, maire d’arrondissement sortant qui portait les couleurs de Projet Montréal.

Le parti n’écarte pas la possibilité de demander des dépouillements judiciaires.

« Je ne peux pas vous dire maintenant, mais c’est sûr qu’on l’envisage, surtout quand on parle d’une vingtaine de votes [comme dans Outremont]. Il peut y avoir eu une erreur. Donc, on le considère, c’est évident », a déclaré Valérie Plante.

Le district de Tétreaultville, dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, est aussi dans la mire du parti pour un éventuel recomptage, selon ce qu’a indiqué Suzie Miron, la conseillère défaite de Projet Montréal. Le candidat d’Ensemble Montréal – Équipe Denis Coderre, Julien Hénault-Ratelle, l’a emporté par 50 voix.

Avec Jeanne Corriveau



À voir en vidéo