Valérie Plante s’engage à faciliter l’achat d’un logement pour les Montréalais

La cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante

Les familles montréalaises pourront rembourser les droits de mutationimmobilière (communément appelés « taxe de bienvenue ») plus facilement si Projet Montréal est reconduit à la mairie. Le parti de Valérie Plante promet d’élargir le Programme d’appui à l’acquisition résidentielle (PAAR) pour stimuler l’accès à la propriété.

Ce programme permet aux familles qui acquièrent une propriété de recevoir une compensation financière de la Ville au moment de l’achat. Selon qu’ils ont des enfants ou non et qu’ils en sont à leur première acquisition ou non, les ménages peuvent recevoir un chèque oscillant entre 5000 $ et 15 000 $.

Projet Montréal propose de hausser de 15 % le prix plafond des habitations admissibles au programme.

Pour l’instant, un couple sans enfant qui souhaite acheter une première propriété peut recevoir 5000 $ s’il paie moins de 280 000 $ pour sa résidence. Le nouveau plafond proposé par Projet Montréal se hisserait à 322 000 $.

Pour une famille avec enfants qui est déjà propriétaire et qui souhaite recevoir de l’aide financière pour acquérir une plus grande demeure, le prix maximum pour l’achat d’une maison unifamiliale ou d’un plex atteint en ce moment 630 000 $. Le nouveau prix plafond s’établirait à 725 000 $.

Le programme doit répondre « à la nouvelle réalité du marché », a admis dimanche la mairesse, Valérie Plante, par communiqué. « La pandémie a chamboulé le marché immobilier, ce qui s’est traduit à la fois par la hausse rapide des prix de la revente et la hausse des coûts pour les constructions neuves. » Pour l’année 2020 seulement, le prix des maisons dans la grande région de Montréal a en effet augmenté de 13,2 % selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Le PAAR a été modernisé pour la dernière fois en 2018 pour honorer une promesse électorale de Projet Montréal. Robert Beaudry, responsable de l’habitation pour ce parti, note que « le programme n’avait pas été modifié depuis dix ans avant qu’on arrive au pouvoir ». Cette refonte avait relevé les « plafonds ridiculement bas » et avait inclus les familles déjà propriétaires en quête d’une nouvelle résidence.

La pandémie a chamboulé le marché immobilier, ce qui s’est traduit à la fois par la hausse rapide des prix de la revente et la hausse des coûts pour les constructions neuves

 

Près de 1800 familles par année ont profité de ce coup de pouce financier entre juin 2018 et avril 2021, selon les données de Projet Montréal. Cela représente une hausse de 75 % par rapport à la version précédente du programme. Les sommes accordées ont aussi grimpé au cours des quatre dernières années, passant de 3500 $ à 5600 $, en moyenne. Ces résultats se situent par contre en deçà des attentes initiales du parti de Valérie Plante. La mairesse prévoyait en début de mandat que 3500 familles par année allaient profiter de cette aide.

« C’est un programme qui a roulé à plein régime », observe pour sa part Robert Beaudry, qui s’attend à voir ces chiffres grimper à nouveau. « C’est sûr qu’avec les augmentations des valeurs foncières des dernières années, rapidement, ça a créé un effet de ralentissement. On s’est dit, on ne va pas attendre dix ans. On a placé l’habitation comme priorité. On veut des programmes qui peuvent s’adapter et répondre aux besoins des ménages. »

Le parti de Denis Coderre, Ensemble Montréal, ne voit pas cette promesse du même œil. « Sous l’administration Plante, nous avons atteint un record d’exode des familles vers les banlieues. Ils ont stimulé l’étalement urbain », a critiqué la porte-parole en matière d’habitations, Karine Boivin Roy. « Il faut réformer complètement le programme d’aide à l’acquisition pour qu’il ne soit plus simplement un remboursement de la “taxe de bienvenue” qui représente 2 % du prix de vente, mais un véritable programme d’abordabilité qui permet d’avoir un effet significatif sur la capacité des familles d’acheter une propriété. »

S’il est élu, le parti de Valérie Plante compte officialiser ces changements au PAAR en janvier 2022.

À voir en vidéo