Coderre veut des fonds «dédiés» aux arrondissements

En conférence de presse devant l’hôtel de ville de Montréal, Denis Coderre a dû défendre devant les journalistes sa candidate dans Côte-des-Neiges, Dimitra Kostarides, rattrapée par un scandale financier impliquant une firme de placement où elle travaillait et dont les épargnants se sont dits victimes de fraude.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir En conférence de presse devant l’hôtel de ville de Montréal, Denis Coderre a dû défendre devant les journalistes sa candidate dans Côte-des-Neiges, Dimitra Kostarides, rattrapée par un scandale financier impliquant une firme de placement où elle travaillait et dont les épargnants se sont dits victimes de fraude.

S’il est élu, Denis Coderre injectera 30 millions de dollars par année dans des « fonds dédiés » aux arrondissements. « Plus aucun arrondissement ne sera laissé pour compte pour des raisons de partisanerie », affirme-t-il.

Son parti, Ensemble Montréal, promet ainsi de créer six fonds distincts de 5 millions de dollars. Chacun d’eux servira à s’attaquer à « l’apaisement des rues, à la propreté, au verdissement, à l’entretien des trottoirs, à l’entretien des parcs [ou] à la création de parcs à chiens ». Présentement, les 19 arrondissements de Montréal se partagent près d’un milliard de dollars pour leur budget de fonctionnement.

Le choix des projets retenus pour l’allocation de ces fonds reviendra à un nouveau comité : le « Comité de concertation des arrondissements et de la ville-centre ». Le candidat à la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Lionel Perez, a été désigné pour siéger à sa tête. « Les arrondissements peuvent compter sur notre équipe pour obtenir leur juste part et les considérer comme des experts de leurs champs de compétences », a souligné M. Perez.

Les montants exacts octroyés pourront être modulés selon les demandes des maires d’arrondissement. « Au lieu de commencer à vous dire que je vais vous donner tant de millions par fonds, on va déterminer ensemble, avec tous ceux et celles qui sont élus, ce qu’on peut faire et comment on peut le faire », a expliqué Denis Coderre en promettant un « modèle de gouvernance » garantissant plus d’ « imputabilité ».

« Si les choses ne se font pas bien, tant sur le plan politique que sur le plan bureaucratique, il y a un prix à payer. On va responsabiliser tout le monde », a-t-il soutenu.

Une rencontre mensuelle sera prévue entre la ville-centre et les mairies d’arrondissement pour assurer « un dialogue » entre les différents responsables.

En conférence de presse devant l’hôtel de ville de Montréal, Denis Coderre en a profité pour tacler l’administration Plante. « On est passés d’un budget de 5,2 milliards de dollars à 7 milliards de dollars, et on n’a pas plus de services. On a dépensé à tout vent, […] mais les gens veulent savoir ce qu’il va arriver avec les services comme tels. »

Sur la défensive

L’aspirant maire a par ailleurs dû défendre devant les journalistes sa candidate dans Côte-des-Neiges, Dimitra Kostarides, rattrapée par un scandale financier. La veille, La Presse révélait que cette aspirante au poste de conseillère d’arrondissement avait été associée, au début des années 2000, à une firme de placement dont les épargnants se sont dits victimes de fraude.

« On a fait toutes les vérifications. Il n’y en a pas, de problème. Elle va faire une excellente élue », a martelé Denis Coderre. « Elle n’a pas été accusée de quoi que ce soit. Elle n’a pas été condamnée pour quoi que ce soit. » L’article de La Presse note par contre qu’une poursuite a été déposée contre l’ex-conseillère financière et que cette affaire a été réglée à l’amiable pour 550 000 $.

Les adversaires politiques de l’ancien maire n’ont pas manqué de lui reprocher cette candidature. « C’est préoccupant de voir M. Coderre banaliser le drame vécu par les familles qui ont été flouées par Mme Kostarides, celui des personnes vulnérables et des aînés qui ont perdu toutes leurs économies en lui faisant confiance », a signalé l’attachée de presse de Projet Montréal, Catherine Cadotte, dans une communication écrite. « C’est encore plus inquiétant alors que le candidat à la mairie suggère que les vérifications d’usage ont été menées avec rigueur au sein de son équipe. »

« Elle a non seulement toute ma confiance, mais elle a aussi la confiance des gens avec qui elle a travaillé », a souligné Denis Coderre entouré de ses candidats aux mairies d’arrondissement.

À voir en vidéo