Valérie Plante promet 15 plateaux sportifs sur des terrains vagues

Valérie Plante a fait cette annonce aux côtés du candidat à la mairie de Montréal-Nord et ancien entraîneur de basketball et de football Will Prosper. Il soutient qu'« un terrain [sportif], ça fait une grande différence dans la vie des gens et c’est quelque chose qui se transmet de génération en génération pour faire des communautés beaucoup plus dynamiques et vivantes.»
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Valérie Plante a fait cette annonce aux côtés du candidat à la mairie de Montréal-Nord et ancien entraîneur de basketball et de football Will Prosper. Il soutient qu'« un terrain [sportif], ça fait une grande différence dans la vie des gens et c’est quelque chose qui se transmet de génération en génération pour faire des communautés beaucoup plus dynamiques et vivantes.»

Si elle est reportée au pouvoir à la mairie de Montréal, Valérie Plante compte aménager au moins 15 plateaux sportifs sur des terrains vagues appartenant à la Ville dans les arrondissements qui en ont le plus besoin.

Accompagnée de candidats et de Peter Yannopoulos, analyste sportif de basketball professionnel pour RDS, la mairesse sortante a expliqué jeudi que l’idée était d’aménager des terrains de basketball, de soccer et de hockey cosom de manière « rudimentaire ». « Avec le basketball et le soccer, on peut somme toute faire des aménagements plus légers qui nous permettent d’être plus rapides. On va continuer à investir dans des plateaux en bonne et due forme, mais saisir des opportunités, quand on a des terrains vacants, pour faire de l’occupation temporaire. »

Le candidat à la mairie de Montréal-Nord de Projet Montréal et ancien entraîneur de basketball et de football, Will Prosper, croit que les sports collectifs sont des outils de socialisation pour les jeunes. « Un terrain [sportif], ça fait une grande différence dans la vie des gens et c’est quelque chose qui se transmet de génération en génération pour faire des communautés beaucoup plus dynamiques et vivantes », a-t-il fait valoir, rappelant la nécessité d’équipements sportifs dans des secteurs comme Montréal-Nord.

Les intervenants sociaux utilisent le sport auprès des jeunes pour « éviter les pièges qui pourraient les conduire vers la criminalité ou pour en sortir », a pour sa part souligné Gracia Kasoki Katahwa, candidate à la mairie de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Secturs priorisés

Le coût pour ces 15 nouveaux plateaux sportifs est estimé à 3,3 millions sur quatre ans. Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Saint-Michel et Montréal-Nord sont les secteurs qui seraient priorisés, a indiqué Valérie Plante. Aménager un terrain de basketball avec une dalle de béton coûte autour de 320 000 $ et un terrain de soccer temporaire environ 25 000 $, a-t-elle expliqué. Il ne s’agit pas d’occuper des espaces dans des parcs existants, mais bien d’investir des terrains vagues, a-t-elle insisté.

La cheffe de Projet Montréal a précisé qu’elle n’avait pas l’intention de transformer des terrains de baseball, parfois sous-utilisés à l’heure actuelle, en plateaux pour d’autres sports.

À voir en vidéo