Une intersection dangereuse au coeur d’engagements, après le décès d’un cycliste

Selon le SPVM, il s’agit du troisième décès d’un cycliste sur la route à Montréal depuis le début de l’année, contre un l’an dernier et aucun en 2019.
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Selon le SPVM, il s’agit du troisième décès d’un cycliste sur la route à Montréal depuis le début de l’année, contre un l’an dernier et aucun en 2019.

Au lendemain du décès d’un cycliste dans des circonstances tragiques à une intersection achalandée du Plateau-Mont-Royal, la formation de Valérie Plante a promis mardi de prolonger une piste cyclable du secteur, tandis que l’aspirant maire Denis Coderre s’est inspiré d’une autre formation politique pour proposer l’aménagement d’un carrefour giratoire à cet endroit.
 

Un cycliste qui circulait en direction sud sur l’avenue du Parc a perdu la vie lundi, vers 15h30, lorsqu’il a été happé par le conducteur d’un camion au moment où il traversait l’intersection avec l’avenue du Mont-Royal. La collision a eu lieu en plein milieu de l’intersection au moment où le véhicule, qui circulait dans la même direction que le cycliste, a entamé un virage à droite pour se rendre sur l’avenue du Mont-Royal.
 

La mort de la victime, un homme de 31 ans, a été constatée dans un centre hospitalier. Le suspect, un homme de 25 ans, a été arrêté à Outremont pour un délit de fuite ayant causé la mort. Il a d’ailleurs comparu mardi au palais de justice de Montréal, a indiqué un porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal au Devoir. 
 

Selon le corps de police, il s’agit du troisième décès d’un cycliste sur la route à Montréal depuis le début de l’année, contre un l’an dernier et aucun en 2019.
 

« Quand il y a des accidents comme celui-ci, ça nous rappelle notre responsabilité quant à la transformation du réseau routier pour le rendre plus sécuritaire. À la Ville de Montréal, on prend plusieurs actions sérieuses afin de transformer notre réseau routier de façon pérenne afin d’offrir plus de sécurité aux usagers », a réagi mardi après-midi le responsable de la mobilité au comité exécutif et élu de Projet Montréal, Éric Alan Caldwell, lors d’une conférence de presse tenue à quelques pas du lieu du drame.
 

Piste cyclable

Afin d’éviter qu’une telle situation ne se reproduise, le parti de Valérie Plante promet, s’il est réélu, de prolonger la piste cyclable protégée du chemin de la Côte-Sainte-Catherine jusqu’au parc du Mont-Royal et au parc Jeanne-Mance. Le maire d’Outremont, Philipe Tomlinson, a pris mardi l’ « engagement ferme » de réaliser ce tronçon, sans toutefois offrir plus de détails sur ce projet. Celui-ci aurait une longueur d’environ 500 mètres, selon le parti Projet Montréal.

« On va laisser les experts de la Ville nous faire des propositions. Mais nous prenons acte du fait qu’il y a un enjeu qu’on doit faire en priorité », a dit M. Tomlinson.
 

M. Caldwell a pour sa part évoqué l’installation potentielle d’un « photo-radar » sur l’avenue du Parc, pour inciter les véhicules à ralentir. Une nouvelle voie réservée pour bus verra aussi le jour sur cette artère ce qui, espère l’élu, contribuera à un « transfert modal » des automobilistes vers le transport en commun. Des mesures transitoires pour sécuriser l’intersection seront par ailleurs mises en place sur l’avenue du Parc dès « le printemps prochain », s’est engagé le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Rabouin, qui est candidat à sa réélection.
 

« Toute cette intersection doit être repensée et ça fait partie de cette volonté ferme de donner à chaque mode de déplacement son usage qui lui est propre », a pour sa part réagi mardi la mairesse Valérie Plante, en marge d’un autre événement médiatique. « Chaque mort est inacceptable et pourrait être évité », a-t-elle ajouté.
 

Un carrefour giratoire

« La Vision zéro, c’est de s’assurer qu’il y ait zéro accident et zéro mort », a pour sa part lancé lors de sa propre conférence de presse l’aspirant maire et chef d’Ensemble Montréal, Denis Coderre, en référence à l’approche adoptée par la Ville pour viser à limiter au maximum les collisions routières sur son territoire.

M. Coderre a par ailleurs dit voir d’un « bon œil » la proposition effectuée lundi soir sur Twitter du chef de Ralliement pour Montréal, Marc-Antoine Desjardins, qui estime que la Ville devrait étudier la possibilité d’aménager un carrefour giratoire à cette intersection dangereuse.

« Toutes les bonnes idées, il faut les faire. Il faut les réaliser », a ajouté M. Coderre. Joint par Le Devoir, M. Desjardins s’est dit choyé de voir son idée être reprise par un des deux principaux partis politiques en lice dans cette campagne électorale. Selon lui, l’aménagement d’un carrefour giratoire verdi à cette intersection enverrait « un message de ne pas rouler vite » à cet endroit, tout en y apportant « un certain charme ».

« Il y a beaucoup de scénarios sur la table. Ça manque juste le leadership pour les étudier sérieusement », a estimé M. Desjardins.
 

Avec Jeanne Corriveau
 



Une version précédente de ce texte, qui indiquait – à la suite d'une information erronée fournie par Projet Montréal – que la piste cyclable protégée du chemin de la Côte-Sainte-Catherine serait prolongée jusqu’à la rue Rachel, a été modifiée.

 

À voir en vidéo