Denis Coderre réclame une part de la TPS pour Montréal

Denis Coderre a présenté ses demandes aux partis fédéraux mercredi.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Denis Coderre a présenté ses demandes aux partis fédéraux mercredi.

Denis Coderre demande que le prochain gouvernement fédéral accorde à Montréal un demi-point de pourcentage de la taxe sur les produits et services (TPS). Le candidat à la mairie de Montréal estime que cette mesure permettrait à la métropole de diversifier ses sources de revenus. Il a réclamé mercredi des partis fédéraux en campagne électorale qu’ils prennent un engagement à cet effet.

L’obtention d’un demi-point de pourcentage de la TPS représenterait un montant de 200 millions pour Montréal, a expliqué Guillaume Lavoie, candidat pour Ensemble Montréal à la mairie de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. « Un des drames du financement municipal, c’est qu’il est massivement dépendant des taxes foncières, a-t-il rappelé. Si vous avez un seul outil dans votre coffre à outils, vous n’êtes pas capable de bien rénover. »

À l’heure actuelle, les taxes municipales représentent 76 % des revenus de la Ville de Montréal, alors qu’à Toronto, ce taux se limite à 36 %, a fait valoir Denis Coderre, qui souhaite l’établissement d’un nouveau partenariat entre Ottawa et les villes. « La réalité, dans les vingt prochaines années, c’est que près de 75 % de la population va se retrouver dans les villes. C’est ici que ça se passe », a-t-il dit.

Changements climatiques

À court terme, Ensemble Montréal propose la création d’un nouveau fonds fédéral pour aider les villes à lutter contre les changements climatiques et les inégalités sociales. Ce fonds pourrait notamment soutenir financièrement les villes dans leurs projets de réduction des îlots de chaleur, de verdissement et de gestion des matières résiduelles.

Denis Coderre souhaite d’ailleurs qu’Ottawa protège le « Champ des monarques », un terrain situé au nord de l’aéroport Montréal-Trudeau qui appartient au gouvernement fédéral et sur lequel la construction d’une usine de fabrication de masques chirurgicaux est envisagée.

En matière d’habitation, le candidat à la mairie estime que les chefs des partis fédéraux doivent s’engager à augmenter les sommes consacrées à la construction de logements sociaux et à remédier au déficit d’entretien des logements gérés par l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM).

La revitalisation de l’est de l’île de Montréal et la décontamination des terrains de ce territoire doivent aussi figurer aux programmes des candidats aux élections fédérales, a-t-il ajouté.

Rapatrier le Vieux-Port

Comme il l’avait fait pendant sa campagne à la mairie de Montréal en 2013, Denis Coderre a exprimé le souhait de rapatrier le Vieux-Port sous le giron municipal afin d’en faire une « vitrine » pour la métropole.

À certains égards, plusieurs des demandes de Denis Coderre rejoignent celles faites mardi par son adversaire politique Valérie Plante, notamment en ce qui a trait à l’interdiction des armes d’assaut et de poing au pays ainsi qu’à un meilleur contrôle des armes aux frontières américaines et à la réserve mohawk d’Akwesasne. Dans la même optique, il propose qu’Ottawa contribue à la mise en place de projets pilotes en « santé urbaine » afin d’appuyer les interventions et les activités de prévention en matière de santé mentale et de gestion de la crise des opioïdes.

À voir en vidéo