Huit nouvelles candidates à Projet Montréal

La mairesse de Montréal, Valérie Plante
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La mairesse de Montréal, Valérie Plante

Huit candidates rejoignent le parti Projet Montréal en vue des élections municipales le 7 novembre. « Représentatives de la diversité de Montréal, [elles] apporteront à l’Hôtel de Ville des nouvelles idées et des nouvelles façons de faire », a illustré lundi midi Valérie Plante, dans le Parc Martin-Luther-King, à Côte-des-Neiges.

Ces femmes « représentent une nouvelle génération extrêmement compétente et impliquée, qui possède des grands talents de gestionnaires et qui savent mobiliser et écouter les besoins de leur quartier », a ajouté Mme Plante.

Gracia Kasoki Katahwa, infirmière au CIUSSS de l’ouest de l’île de Montréal, est candidate au poste de mairesse de l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

Agente de marketing et militante pour la propreté des rives montréalaise, Vicki Grondin sera candidate au poste de conseillère dans l’arrondissement de Lachine.

Experte en technologie de l’information, Tan Shan Li vise un développement durable pour le district de Saint-Henri-Est–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles–Griffintown.

Alia Hassan-Cournol, qui aide les immigrants à s’intégrer à Montréal, est candidate au poste de conseillère de ville dans le district de Maisonneuve–Longue-Pointe.

Ancienne commissaire à l’office de consultation publique de Montréal et avocate, Martine Musau Muele a présenté sa candidature pour le district de Villeray.

De son côté, Ericka Alneus, engagée dans le milieu communautaire, veut représenter la Ville dans le district Étienne-Desmarteau, à Rosemont Petite Patrie.

Virginie Journeau est candidate comme conseillère de ville pour le district de Pointe-aux-Trembles, où elle est directrice de la maison des jeunes.

Finalement, Geneviève Delisle, qui s’est investie dans la prévention et la concertation des citoyens en zone inondable, souhaite représenter le district de Jacques-Bizard.

Situation préoccupante

La présentation des candidates a aussi été l’occasion pour la mairesse de revenir sur les récentes fusillades qui ont éclaté à Montréal. « On ne veut pas ça nulle part », a-t-elle commenté, « toujours aussi choquée ».

Alors que Montréal compte quatre fusillades au cours des six derniers jours, faisant cinq morts et quatre blessés, Valérie Plante refuse de dire que la ville n’est plus sécuritaire.

La mairesse confirme que le SPVM est en train d’investiguer sur ces « réseaux criminels qui […] préoccupent énormément » et appelle toute personne ayant des informations à témoigner.


Une version précédente de ce texte, qui indiquait que Martine Musau Muele était encore commissaire à l’office de consultation publique de Montréal, a été corrigée.

À voir en vidéo