Projet Montréal recrute une élue d’Ensemble Montréal dans Verdun

Après avoir été élue en 2017 sous la bannière du parti de Denis Coderre, Véronique Tremblay se présentera donc cette année à titre de candidate dans le même district, mais pour le parti de Valérie Plante.
 
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Après avoir été élue en 2017 sous la bannière du parti de Denis Coderre, Véronique Tremblay se présentera donc cette année à titre de candidate dans le même district, mais pour le parti de Valérie Plante.

 

Le parti de Valérie Plante a annoncé jeudi qu’il avait recruté une conseillère d’Ensemble Montréal dans Verdun en prévision des prochaines élections municipales, laissant le parti de Denis Coderre dans une position difficile à quelques mois du scrutin.

« Cette décision, je l’ai prise par conviction afin de mieux servir les citoyens de Champlain–L’Île-des-Sœurs », a déclaré mardi en conférence de presse la conseillère d’arrondissement Véronique Tremblay. Après avoir été élue en 2017 sous la bannière du parti Ensemble Montréal, Mme Tremblay se présentera donc cette année à titre de candidate dans le même district, mais cette fois pour Projet Montréal, le parti de la mairesse Valérie Plante.

Questionnée par Le Devoir, l’élue a indiqué avoir senti une « scission » entre la vision du développement de Montréal mise en avant par Denis Coderre et la sienne. Elle constate d’ailleurs que l’ancien maire « n’a pas changé » depuis sa défaite, en 2017, contrairement à ce que son équipe prétend.

« Je pense que la vision de M. Coderre de construire en hauteur extrême ne fait pas de Montréal une grande métropole, une métropole à un niveau supérieur », a-t-elle lancé en référence à la proposition de M. Coderre d’abroger le règlement qui limite la hauteur des gratte-ciel afin de protéger la visibilité du mont Royal. « Je pense que l’avenir de Montréal est davantage dans l’attraction que l’on fait des cerveaux [et dans] notre capacité de les retenir ici. Et je pense que, pour ça, ça prend une ville sécuritaire, une ville verte, une ville forte », a fait valoir Mme Tremblay. Cette dernière a indiqué que ses priorités, si elle est réélue en novembre, seront notamment de continuer à militer pour la création d’une troisième école et de nouvelles infrastructures culturelles et sportives sur l’île des Sœurs, qui connaît une forte croissance démographique.

À ses côtés, la mairesse Valérie Plante a aussi souligné les défis que posent le logement et la spéculation immobilière à Verdun, tout comme dans le reste de la métropole. « Avant, on disait que c’est difficile de se loger quand on a très peu de moyens, mais là, on parle de la classe moyenne », a souligné la mairesse de Montréal, qui estime que la métropole fait face à une « crise de l’abordabilité » des logements.

Pris au dépourvu

En 2017, Ensemble Montréal avait récolté deux élus dans l’arrondissement de Verdun. Or, le conseiller Pierre L’Heureux, élu en 2013 sous la bannière de Denis Coderre, a décidé de se retirer de la course et de donner son soutien à Projet Montréal. Le parti de l’ancien maire se retrouve ainsi dans une position difficile.

Quoi qu’il en soit, ce sera le courtier immobilier Antoine Richard qui tentera de briguer la mairie de Verdun pour Ensemble Montréal. La formation a d’ailleurs réagi en milieu d’après-midi mardi à la conférence de Projet Montréal.

« Ensemble Montréal s’affaire depuis des mois à bâtir une équipe solide dans notre arrondissement de Verdun, équipe bâtie autour de notre candidat à la mairie, Antoine Richard. Nous savions que les aspirations de Mme Tremblay ne correspondaient plus à cette vision de renouveau. Nous respectons sa décision et lui souhaitons bonne route », a écrit le président du caucus du parti d’opposition, Francesco Miele.

À voir en vidéo