Denis Coderre veut se porter au secours de la bibliothèque Saint-Sulpice

Comme la bibliothèque Saint-Sulpice est inoccupée depuis près de deux décennies, son état s’est dégradé et des travaux d’urgence sont devenus nécessaires.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Comme la bibliothèque Saint-Sulpice est inoccupée depuis près de deux décennies, son état s’est dégradé et des travaux d’urgence sont devenus nécessaires.

Denis Coderre estime qu’il est temps que la bibliothèque Saint-Sulpice retrouve son lustre après avoir été laissée vacante pendant 16 ans. Se disant favorable au projet de Maison de la chanson et de la musique, le candidat à la mairie de Montréal estime que la Ville doit devenir un réel partenaire dans la renaissance de l’édifice patrimonial. Il évoque même la possibilité que cette dernière fasse l’acquisition de la bibliothèque.

Denis Coderre juge que l’administration Plante n’est pas suffisamment proactive dans ce dossier, même si elle était partenaire financier dans le projet de Fab Lab, annoncé en 2016, mais abandonné en décembre dernier. « On a l’impression qu’il y a du slack dans la poulie. Avoir du leadership, ce n’est pas juste de dire “je contribue”, c’est aussi de s’assurer qu’on est aussi le fer de lance. [….] Je ne sens pas ce leadership », a-t-il expliqué.

Le candidat d’Ensemble Montréal au poste de conseiller dans Peter-McGill, Serge Sasseville, croit que le projet de Maison de la chanson et de la musique porté par Monique Giroux et Luc Plamondon permettrait de « rallier les Montréalais » et « réaffirmer le rôle de Montréal comme métropole culturelle ». « Ce que ça prend dans notre métropole, c’est un écrin pour mettre en valeur les bijoux que sont les œuvres de nos créateurs en musique. Et il n’y a pas plus bel écrin que cet immeuble-là », a-t-il dit.

Denis Coderre n’écarte pas l’idée que la Ville puisse devenir propriétaire de l’immeuble, qui appartient Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). « Je pense que c’est un investissement qui vaut la peine. On va regarder ça, a-t-il indiqué. Mais la première étape, c’est de sauver l’immeuble. »

Ouverte en 1914, la bibliothèque Saint-Sulpice a été classée monument historique en 1988. Mais comme elle est inoccupée depuis près de deux décennies, son état s’est dégradé et des travaux d’urgence sont devenus nécessaires.

À voir en vidéo: