Deux nouvelles recrues de calibre pour Denis Coderre

Denis Coderre a recruté l’ancien élu de Projet Montréal Guillaume Lavoie.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Denis Coderre a recruté l’ancien élu de Projet Montréal Guillaume Lavoie.

Le chef d’Ensemble Montréal et candidat à la mairie, Denis Coderre, a recruté l’ex-conseiller de Projet Montréal Guillaume Lavoie de même que l’ancien vice-président de Québecor, Serge Sasseville, qui seront candidats pour son équipe en prévision des élections municipales de novembre prochain. Le premier sera responsable des dossiers économiques et le second s’occupera des dossiers en culture.

Denis Coderre a vanté mercredi la rigueur et l’expérience de M. Lavoie qui, à l’époque où il était dans l’opposition avec Projet Montréal, l’avait maintes fois critiqué. « Guillaume était quelqu’un de virulent, mais surtout pertinent. » Outre la responsabilité des dossiers économiques, Guillaume Lavoie assumera les fonctions de coprésident de la plateforme électorale d’Ensemble Montréal. Il sera candidat à la mairie de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

De son côté, Serge Sasseville prendra en charge les dossiers culturels. Décrit par Denis Coderre comme un « ami de longue date » et un amoureux de culture et de patrimoine, M. Sasseville sera candidat à titre de conseiller dans le district de Peter-McGill, un poste occupé par Cathy Wong, de Projet Montréal. Il sera également désigné « négociateur » avec les gouvernements fédéral et provincial.

Un retour pour « l’intérêt supérieur »

D’entrée de jeu, Guillaume Lavoie a prévenu qu’il ne comptait rien renier de son passage à Projet Montréal de 2013 à 2017. Il a par ailleurs fait état du peu d’estime qu’il avait pour l’administration Plante, notamment en matière économique, en parlant de « l’extraordinairement préoccupante situation budgétaire et financière de la Ville qui va être une hypothèque presque paralysante pour l’avenir de la Ville si on ne fait rien ».

Il a fait valoir qu’il revenait en politique, non pas par ambition personnelle, mais bien pour « l’intérêt supérieur » de Montréal. Selon lui, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, un arrondissement qu’il habite depuis 10 ans, est victime d’une « incurie ». « C’est un mélange de manque de leadership et de comportements problématiques de la personne qui est à la tête », a-t-il expliqué en parlant de l’actuelle mairesse, Giuliana Fumagalli.

Il y a quelques mois, Guillaume Lavoie avait songé à briguer la mairie de Montréal. En janvier dernier, quand Le Devoir avait évoqué avec lui la rumeur d’une alliance avec Denis Coderre, il avait eu ce commentaire : « C’est très clair que, pour moi, il y aurait une incompatibilité totale avec des gens qui sont dans un exercice de visibilité. »

En 2016, M. Lavoie avait tenté de se faire élire à la chefferie de Projet Montréal. À l’époque, il critiquait sévèrement « l’improvisation » de Denis Coderre. Il citait alors le règlement P-6, l’interdiction des calèches, l’ouverture des bars jusqu’à 6 h et le règlement sur les pitbulls qui avaient été contestés ou annulés par des tribunaux. Guillaume Lavoie avait finalement mordu la poussière face à Valérie Plante, puis avait finalement quitté la vie politique.

Pour sa part, Serge Sasseville estime qu’il faudra mettre en place des « politiques culturelles très structurantes » pour sortir Montréal de la crise et pour assurer une « sécurité culturelle » aux artistes. « [Il faut] éviter qu’on ait des artistes qui quittent le milieu créatif et qu’on perde leur savoir, leur créativité et toute cette richesse qui est importante pour Montréal », a-t-il dit.

À voir en vidéo