Manquements en déontologie: Sue Montgomery demande la récusation du juge

La mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir La mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery

La mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery, a comparu lundi matin devant la Commission municipale du Québec pour des manquements allégués en déontologie. L’audience a cependant été de courte durée, car son avocat a demandé au juge Alain R. Roy de se récuser en raison des fonctions qu’il a occupées à la Ville de Montréal dans le passé.

Dès le début de l’audience, le juge Alain R. Roy a prévenu l’avocat de Mme Montgomery, Me Eric Oliver, qu’il avait occupé les fonctions de secrétaire et de greffier à l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles de 2015 à 2017. Même si le juge a fait valoir que son ancien emploi n’avait aucun lien avec Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, chaque arrondissement bénéficiant de sa propre autonomie, l’avocat de Sue Montgomery a indiqué son intention de déposer une requête pour demander sa récusation.

Cette requête sera entendue mardi matin ; l’audience a donc été ajournée.

Sue Montgomery doit se défendre de plusieurs manquements allégués en matière de déontologie relativement notamment à du harcèlement, à un manque de respect à l’égard du contrôleur général et à un conflit d’intérêts. Ces reproches font suite à un rapport de la Division du respect de la personne de la Ville de Montréal qui, en 2019, avait fait état de harcèlement psychologique de la part de la directrice de cabinet de Mme Montgomery, Annalisa Harris, à l’endroit de deux employés, dont le directeur d’arrondissement Stéphane Plante.

À voir en vidéo