Le maire de Verdun ne sollicitera pas un autre mandat cet automne

Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau
Photo: Pedro Ruiz Archives Le Devoir Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau

Après mûre réflexion, le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, a annoncé lundi matin qu’il ne solliciterait pas un autre mandat lors des élections de novembre prochain. L’élu a évoqué la fatigue ressentie après deux mandats pour justifier sa décision, mais aussi « les attaques personnelles et les commentaires gratuits » sur les réseaux sociaux.

Jean-François Parenteau était en réflexion depuis quelques mois. Dans un message publié sur sa page Facebook lundi, il explique qu’un certain épuisement a eu raison de son envie de solliciter un troisième mandat. « Après huit années d’implication totale, je porte maintenant une très grande fatigue. S’ensuit une perte d’énergie que je n’arrive pas à récupérer et qui me fragilise sur des aspects personnels. Il est important d’écouter les messages que notre corps nous envoie », a-t-il écrit dans son message.

L’élu signale aussi que la pandémie a entraîné des changements de comportement sur les réseaux sociaux et qu’il a eu de plus en plus de difficulté à composer avec les commentaires désobligeants. « Même si je crois que la majorité des personnes font la part des choses, les attaques personnelles et les commentaires gratuits, de plus en plus présents, ont fini par m’atteindre », dit-il.

En entrevue, il signale que les comportements agressifs dans les médias sociaux ont pris de l’ampleur dans le monde municipal. « On est un peu le paratonnerre des doléances. Ça n’a plus de commune mesure. C’est rendu que les gens n’ont plus de filtre. C’est comme des discussions de ruelles, dit-il. À un moment donné, tu te dis que tu as autre chose à faire et que tu n’es pas obligé de subir ça. »

En janvier, devant l’ampleur du problème, l’Union des municipalités du Québec avait lancé une campagne de sensibilisation pour contrer le phénomène, qui risque d’inciter des candidats potentiels à renoncer à se lancer en politique lors des élections de novembre prochain. Selon M. Parenteau, il faudra assainir l’environnement social. « Je commencerais par interdire les faux comptes et les comptes anonymes », indique-t-il.

Le maire Parenteau entend donc faire une pause au terme de son mandat, ce qui lui permettra de renouer avec sa famille et ses proches, indique-t-il. Pour l’instant, il n’a pas de plan précis pour son après-mandat. « C’est vraiment un saut dans le vide. Je verrai pour la suite. La première chose que je veux faire, c’est me reposer et laisser la poussière redescendre. » Il n’a aucune intention de faire le saut en politique provinciale ou fédérale.

Sur Twitter, la mairesse Valérie Plante a salué son dévouement et son « travail acharné ».

Élu en 2013 à la mairie de l’arrondissement de Verdun avec l’équipe Denis Coderre, Jean-François Parenteau avait été réélu en 2017 alors que Projet Montréal prenait le pouvoir à l’hôtel de ville. Peu après sa victoire, Valérie Plante avait nommé M. Parenteau responsable des services aux citoyens, de l’approvisionnement et de l’environnement au comité exécutif. Le maire de Verdun avait alors quitté son parti pour siéger comme indépendant.

Avant de se faire élire en 2013, Jean-François Parenteau dirigeait la boutique orthopédique L’Autonome, spécialisée dans les services de maintien à domicile. Il œuvrait également dans le domaine immobilier.

À voir en vidéo