Divorce entre Félix-Antoine Joli-Coeur et son parti Ralliement pour Montréal

Le 18 janvier dernier, Félix-Antoine Joli-Cœur avait annoncé qu’il prenait la tête de Ralliement de Montréal afin de tenter de déloger Valérie Plante en novembre prochain.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le 18 janvier dernier, Félix-Antoine Joli-Cœur avait annoncé qu’il prenait la tête de Ralliement de Montréal afin de tenter de déloger Valérie Plante en novembre prochain.

L’alliance entre le candidat à la mairie de Montréal, Félix-Antoine Joli-Cœur, et le parti Ralliement pour Montréal aura duré moins d’un mois. La formation politique a annoncé mercredi qu’elle mettait un terme à cette collaboration en raison de divergences. M. Joli-Coeur n’entend cependant pas renoncer à briguer la mairie.

« Il y a eu des différences de vision sur le leadership et la gestion du parti. C’est une séparation à l’amiable. On a beaucoup apprécié M. Joli-Cœur. C’est quelqu’un qui va rester un ami du parti », a expliqué la présidente de Ralliement pour Montréal, Jane Undehill.

Une course à la mairie sera donc lancée sous peu, a-t-elle ajouté.

Le camp de Félix-Antoine Joli-Cœur n’a pas été plus loquace. « Ça s’est fait d’un commun accord. Mais ça ne change rien. M. Joli-Cœur demeure candidat à la course à la mairie. Il a toujours la volonté de servir les Montréalais et les Montréalaises », a-t-on indiqué.

Des annonces seront faites dans les prochaines semaines concernant son équipe et sa plateforme électorale.

Le 18 janvier dernier, Félix-Antoine Joli-Cœur avait annoncé qu’il prenait la tête de Ralliement de Montréal afin de tenter de déloger Valérie Plante en novembre prochain. Entrepreneur et consultant en management, il soutenait alors que la métropole souffrait de dysfonctionnement. Il disait vouloir miser sur une amélioration des services de base, comme la collecte des déchets et le déneigement, pour mener campagne.

Rappelons que Ralliement pour Montréal est une formation créée par Marc-Antoine Desjardins. Celui-ci avait été candidat du Vrai changement Montréal lors de l’élection partielle à la mairie du Plateau-Mont-Royal en octobre 2019.

À voir en vidéo