Projet Montréal perd un conseiller

Christian Arseneault a annoncé qu’il quittait le caucus de Projet Montréal mercredi alors que débutait à l’hôtel de ville l’assemblée du conseil municipal pour l’adoption du budget de la Ville pour 2021.
Photo: Page Facebook de Christian Arseneault Christian Arseneault a annoncé qu’il quittait le caucus de Projet Montréal mercredi alors que débutait à l’hôtel de ville l’assemblée du conseil municipal pour l’adoption du budget de la Ville pour 2021.

Le conseiller du district de Loyola, Christian Arseneault, claque la porte de Projet Montréal. L’élu estime que l’administration de Valérie Plante est incapable de défendre les intérêts de l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Christian Arseneault a annoncé qu’il quittait le caucus de Projet Montréal mercredi alors que débutait à l’hôtel de ville l’assemblée du conseil municipal pour l’adoption du budget de la Ville pour 2021. « Aujourd’hui je vais voter contre le budget de l’administration et démissionner du caucus de Projet Montréal pour siéger comme Indépendant », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Christian Arseneault a soutenu que sa décision avait été « incroyablement difficile à prendre ». « Mais je l’ai prise parce que je doute fondamentalement que cette administration soit capable de bien défendre l’intérêt des citoyennes et citoyens de CDN-NDG », a-t-il indiqué. Selon lui, les décisions de l’administration sur les questions budgétaires risquent de nuire à son arrondissement. « Cette administration a déjà brisé sa promesse en maintenant le déséquilibre fiscal qui mène au sous-financement chronique de notre arrondissement, et pire encore, en proposant un budget qui exacerbera cette iniquité pendant les dix prochaines années », a-t-il expliqué.

M. Arseneault siégera comme indépendant.

Lors de l’assemblée du conseil municipal, Christian Arseneault a souligné que depuis trois ans, la dotation versée par la ville-centre à CDN-NDG n’avait augmenté que de 1 % par année, ce qui est inférieur à l’inflation. « Ça veut dire que la ville-centre nous transfère moins d’argent en dollars réels chaque année, a-t-il dit. Ceci crée une pression disproportionnée d’augmenter les taxes locales et de constamment resserrer les dépenses en arrondissement. »

M. Arseneault a aussi signalé que comme d’autres arrondissements, CDN-NDG ne perçoit aucune taxe locale sur les immeubles institutionnels. Or, ceux-ci représentent un sixième de la richesse foncière de l’arrondissement. Ainsi, a-t-il précisé, pendant que la ville-centre recevra 285 millions $ en compensations tenant lieu de taxes en 2021, l’arrondissement sera privé de plus de trois millions $. CDN-NDG doit donc réduire son personnel pour boucler son budget, a déploré l’élu.

L’élu a également critiqué le plan d’investissement local qu’il juge trop limité. « CDN-NDG est de loin l’arrondissement le plus populeux, un des plus grands en termes de territoire et il possède une richesse presque sans égale à travers la Ville. Comment se fait-il que notre plan d’investissement local est plus petit que non pas un ou deux, mais huit autres arrondissements ? », a-t-il demandé.

Christian Arseneault a finalement montré du doigt la « centralisation extrême du pouvoir financier » à la ville-centre qui « infantilise » les arrondissements. Lors d’un entretien téléphonique, M. Arseneault a indiqué que l’attitude de l’administration Plante à l’égard de son arrondissement le préoccupait. Selon lui, il est possible de composer avec certains désaccords, mais le sous-financement de son arrondissement lui apparaît inacceptable. « L’argent, c’est le nerf de la guerre », a-t-il répété.

Tensions

La mairesse Montgomery a salué le geste « courageux » posé par M. Arseneault. « Heureuse d’avoir un nouvel allié dans la lutte pour un budget équitable pour CDN-NDG », a-t-elle commenté sur Twitter. « Notre arrondissement est sous-financé. Le budget de 2021 ne corrige aucunement cette injustice. »

L’arrondissement de CDN-NDG est par ailleurs secoué par diverses controverses depuis plus d’un an et les relations sont tendues entre la mairesse et les autres élus de l’arrondissement. En juillet dernier, Christian Arseneault avait d’ailleurs admis avoir voté pour le candidat d’Équipe Denis Coderre, Russell Copeman, à la mairie de CDN-NDG lors des élections de 2017, plutôt que pour Sue Montgomery, candidate de Projet Montréal. À la mairie de Montréal, il avait cependant appuyé la chef de son parti, Valérie Plante.

Plusieurs départs

Rappelons qu’en janvier 2020, la mairesse Sue Montgomery avait été expulsée du caucus de Projet Montréal dans la foulée d’un rapport d’enquête de la Division du respect de la personne ayant conclu que sa directrice de cabinet avait fait subir du harcèlement psychologique à deux employés. Mme Montgomery avait alors refusé de congédier sa directrice de cabinet.

L’arrondissement ne compte plus plus que deux élus de Projet Montréal, soit Magda Popeanu et Peter McQueen. La mairesse Montgomery a créé son propre parti alors que Marvin Rotrand siège comme indépendant. Lionel Perez est pour sa part chef du parti d’opposition Ensemble Montréal.

La démission de Christian Arseneault survient une semaine après la décision de la conseillère Rosannie Filato de renoncer à ses fonctions de responsable de la sécurité publique au comité exécutif. Elle ne sollicitera pas un autre mandat en 2021. Plus tôt cette semaine, La Presse rapportait d’ailleurs l’existence de frustrations au sein du comité exécutif alors que plusieurs projets sont retardés par la mairesse Plante en raison de la pandémie de COVID-19.

En octobre dernier, la conseillère Julie-Pascale Provost avait été expulsée du caucus de Projet Montréal à la suite d’un différend avec l’administration Plante dans le dossier de la fermeture de la marina de Lachine.

Auparavant, en août 2018, la mairesse de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Giuliana Fumagalli, s’était fait montrer la porte du parti dans la foulée d’allégations de harcèlement la visant. Au moment d’écrire ces lignes, le conseil municipal n’avait pas encore adopté le budget 2021 de la Ville qui prévoit un gel de taxes pour l’an prochain.