Cathy Wong sera responsable de la lutte contre le racisme au comité exécutif

La conseillère de Peter-McGill, Cathy Wong, quittera son poste de présidente du conseil municipal de Montréal pour s’occuper des dossiers de la diversité et de la lutte contre le racisme et la discrimination.
Photo: Twitter La conseillère de Peter-McGill, Cathy Wong, quittera son poste de présidente du conseil municipal de Montréal pour s’occuper des dossiers de la diversité et de la lutte contre le racisme et la discrimination.

La conseillère de Peter-McGill, Cathy Wong, quittera son poste de présidente du conseil municipal de Montréal pour s’occuper des dossiers de la diversité et de la lutte contre le racisme et la discrimination.

Dans la foulée du rapport de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) qui recommandait à l’administration Plante de nommer un responsable politique au dossier de la lutte contre le racisme et la discrimination, Valérie Plante a arrêté son choix sur la conseillère Cathy Wong. « Jusqu’à hier soir, elle était la présidente du conseil municipal de la Ville de Montréal, un mandat qu’elle a assumé avec intelligence, professionnalisme et intégrité. Des qualités essentielles pour prendre le poste actuel », a expliqué la mairesse Plante lors de la réunion du comité exécutif mercredi matin.

En faisant son entrée au comité exécutif, Cathy Wong prendra aussi en charge le dossier de l’inclusion en emploi et celui de la langue française. Elle sera notamment responsable du suivi des recommandations du rapport de l’OCPM qui a révélé des failles importantes à Montréal dans la lutte contre le racisme et la discrimination systémique. L’élue sera aussi responsable du Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal (BINAM), de la révision de la stratégie d’accès à l’égalité en emploi et du nouveau plan directeur pour l’équité, la diversité et l’inclusion du Service des ressources humaines.

Au sujet du dossier de la langue française, la mairesse a souligné qu’il s’agissait d’un dossier qui lui tenait à cœur. « On avait très envie de le mettre en valeur », a-t-elle dit.

Cathy Wong a dit accepter ses nouvelles fonctions avec « fébrilité ». « C’est vraiment tout un honneur, mais aussi une énorme responsabilité comme dossier, a-t-elle dit. Les enjeux qui ont été soulevés par l’OCPM sont extrêmement alarmants. Donc, je compte vraiment travailler sans relâche avec l’ensemble de mes collègues du comité exécutif pour que Montréal devienne une ville exemplaire en matière de diversité et d’inclusion. Comme grand employeur, Montréal doit montrer l’exemple et doit se doter de cibles ambitieuses en matière de diversité et d’inclusion. On va vraiment peser sur l’accélérateur et travailler de façon transversale. »

En ce qui concerne le dossier de la langue française, elle a dit le porter « avec énormément d’amour ». « Pour moi, la langue française est un puissant vecteur d’intégration, mais c’est aussi une distinction qui fait la fierté de notre ville en Amérique du Nord. Je suis moi-même née d’une famille immigrante pour qui la langue française a ouvert énormément de portes. […] Comme enfant de la loi 101, si j’ose le dire comme ça, j’ai envie de valoriser cette richesse collective. »

Militante féministe, Cathy Wong présidait le Conseil des Montréalaises avant de se lancer en politique. Elle avait été élue conseillère avec l’Équipe Denis Coderre en 2017. Nommée présidente du conseil municipal par la mairesse Plante, elle s’est jointe à Projet Montréal en octobre dernier.

À voir en vidéo