Les policiers serrent la vis aux contrevenants

Le SPVM a rédigé 79 rapports d’infraction généraux et remis 67 constats d’infraction à des personnes qui avaient omis de maintenir une distance de deux mètres avec d’autres individus.
Photo: iStock Le SPVM a rédigé 79 rapports d’infraction généraux et remis 67 constats d’infraction à des personnes qui avaient omis de maintenir une distance de deux mètres avec d’autres individus.

Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et de la Sûreté du Québec (SQ) ont sévi à plus de 300 reprises au cours des derniers jours pour non-respect des consignes de distanciation.

Le SPVM a rédigé 79 rapports d’infraction généraux et remis 67 constats d’infraction à des personnes qui avaient omis de maintenir une distance de deux mètres avec d’autres individus. Dans le cas des constats d’infraction, les amendes imposées ont atteint 1546 $, a indiqué l’inspecteur André Durocher, du Service des communications du SPVM. « Essentiellement, ce sont pour des rassemblements, que ce soit pour socialiser ou jouer au ballon ou à la balle », a-t-il dit.

M. Durocher n’a pas été en mesure de donner plus de précisions sur les lieux où les constats avaient été remis.

De son côté, la SQ a fait savoir que ses policiers avaient remis ou signifié 157 constats d’infraction et rapports d’infraction généraux.

Rappelons que le SPVM et la SQ ont obtenu vendredi du DPCP le droit de remettre sur-le-champ des constats d’infraction aux contrevenants. Auparavant, les policiers ne pouvaient que rédiger des rapports d’infraction généraux qui devaient être soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). C’était à celui-ci de déterminer si des amendes devaient être imposées en vertu de la Loi sur la santé publique.

D’autres corps policiers ont aussi serré la vis aux récalcitrants. Ainsi, le Service de police de Laval indique avoir émis 56 rapports d’infraction généraux depuis le 15 mars dernier en lien avec la crise de la COVID-19. Le Service de police de l’agglomération de Longueuil en a pour sa part rédigé six.

Des corps policiers autres que le SPVM et la SQ pourraient se voir permettre de donner des constats d’infraction aux contrevenants sans devoir se soumettre au processus plus lourd des rapports d’infraction généraux, mais auparavant, le DPCP dit souhaiter s’assurer que les conditions logistiques sont suffisantes.

Questionné sur la latitude dont disposent les policiers pour délivrer des constats d’infraction, le premier ministre François Legault a indiqué s’en remettre à leur jugement. « J’ai confiance au jugement des policiers. On a demandé aux policiers d’être plus sévères. Donc, ce n’est pas le temps d’organiser des fêtes ni à l’extérieur ni à l’intérieur. Je pense que les policiers font un excellent travail », a-t-il dit.

Livraisons à vélo

À Montréal, le nombre de personnes infectées au coronavirus atteint maintenant 3977 cas.

Pour donner un coup de pouce aux commerçants durement touchés par les mesures de confinement, la Ville de Montréal a lancé lundi un projet de livraison à vélo.

Le service, élaboré avec les Sociétés de développement commercial (SDC) et l’organisme Jalon Mtl, s’adresse aux commerces de quartier. Les commerces qui n’ont pas de site web transactionnel pourront obtenir de l’aide de leur SDC afin de mettre en place un système de commande. Une plateforme sécurisée permettra de gérer les transactions et des livreurs à vélo se chargeront de livrer les biens au domicile des clients.