Cinq pompiers montréalais ont contracté le coronavirus

Les trois casernes ont été désinfectées, mais sont demeurées ouvertes, a-t-on précisé.
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Les trois casernes ont été désinfectées, mais sont demeurées ouvertes, a-t-on précisé.

Cinq pompiers montréalais ont contracté le coronavirus et plus de 35 autres ont été placés en confinement, a fait savoir vendredi l’Association des pompiers de Montréal (APM) qui a demandé au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) que des précautions soient prises pour mieux protéger les effectifs dans les casernes.

 

L’APM s’est dite préoccupée par la sécurité de ses troupes. Les cinq pompiers qui ont reçu un diagnostic de contamination à la COVID-19 avaient travaillé dans les casernes 41, 76 et 35. Le confinement a aussi été nécessaire pour plusieurs pompiers qui sont intervenus récemment auprès d’un citoyen qui aurait eu un malaise cardiaque, mais qui, selon l’APM, était « selon toute vraisemblance » infecté par le coronavirus. 

 

L’APM dit craindre la prolifération de ce type de cas. Les trois casernes ont été désinfectées, mais sont demeurées ouvertes, a-t-on précisé. 

 

L’Association a conclu une entente avec l’employeur pour l’instauration de mesures susceptibles de réduire les risques de propagation de la COVID-19. Des changements ont notamment été apportés à la rotation dans les casernes afin de limiter les risques de contamination croisée entre les différentes casernes. L’entente prévoit aussi la suspension des congés et des vacances jusqu’au 30 juin.